************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 23 décembre 2015

Le Phare: «Victime d’attaques de cadres douteux: le MSR commence à nettoyer ses écuries»

Radio Okapi 
23/12/2015

Revue de presse du mercredi 23 décembre 2015

De gauche à droite: 
Jean-Chrysostome Vahamwiti , Yves Mobando, Pierre Lumbi, 
Ezadri Eguma et Modeste Mutinga, cadres du 
Mouvement social pour le renouveau(MSR) 
à Kinshasa, le 05/11/2015 lors de 
l’ouverture du congrès extraordinaire de ce parti. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Parmi les sujets les plus commentés par la presse parue mercredi 23 décembre à Kinshasa, l’on note notamment la controverse sur les défections au sein du Mouvement social pour le renouveau et la mise au point du président de l’assemblée nationale sur son rôle dans la participation de certains députés au forum de l’Ile de Gorée. 

Dans le souci de contrer les manœuvres visant sa déstabilisation, le Mouvement social pour le renouveau (MSR) vient de remettre de l’ordre dans sa boutique, écrit Le Phare
Le Secrétaire exécutif national du parti de Pierre Lumbi, Dieudonné Bolengetenge, a au cours d’un point de presse organisé mardi 22 décembre à son siège, annoncé la suspension des députés Chrysostome Vahamwiti, jusque-là 3ieme vice-président chargé des questions économiques et financières du parti, et Mavinga, secrétaire exécutif sous-fédéral de la Tshangu (Kinshasa). 
Selon le journal, il est reproché aux précités de mener des activités de démobilisation des militants, prétendant que le MSR serait toujours dans la Majorité présidentielle. 

Commentant ce point de presse du MSR, Forum des As retient que «le MSR ne trahir jamais le peuple ». Le MSR reste droit dans ses bottes, réaffirmant son appartenance au G7 et à l’Opposition face aux tentatives de déstabilisation dont il fait l’objet.
En suspendant deux de ses cadres, le quotidien estime que ce parti phare du G7 n’entend pas céder aux sirènes de la distraction. 
Bien au contraire, poursuit le journal, le MSR est convaincu que l’agitation ambiante autour de la marque « MSR » ne vise qu’à éluder le vrai débat posé courageusement par le G7 à savoir : le respect de la Constitution et l’attachement au processus électoral tel que baliser par la loi fondamentale. 

L’Avenir, lui, apporte des précisions sur les propos de Jean-Chrysostome Vahamwiti à la base de son éviction du MSR et titre en manchette: «Jean-Chrysostome Vahamwiti est formel: le MSR est un parti de la Majorité Présidentielle». 
Le journal estime que le divorce est consommé entre ces députés cadres et l’exécutif du MSR. Il évoque les noms de quatre députés du MSR élus du Nord-Kivu (Jean-Chrysostome Vahamwiti, Muhole, Yereyere et Baliyesima Kadukima), qui ont annoncé mardi 22 décembre à partir de Goma leur soutien au président de la République. 
«Cette annonce n’est pas une dissidence, parce qu’elle n’a jamais existé comme certains pensent, mais plutôt une volonté politique et un pacte signé avec le président de la République il y a plus de dix ans, dans le but de préserver les acquis de la démocratie », rapporte le confrère qui relayait les propos de cet élu du Nord-Kivu. 
A l’en croire, « le Mouvement social pour le renouveau (MSR) est un parti de la Majorité Présidentielle (MP). C’est une option fondamentale que nous devons comprendre et il a toujours été », a déclaré Jean-Chrysostome Vahamwiti cité par le journal. 

Dans un autre registre, La Prospérité révèle que «Steve Mbikayi fait pression sur Ban Ki-moon sur la facilitation internationale». 
Dans une déclaration politique lue mardi 22 décembre 5 par son porte-parole, la Nouvelle classe politique et sociale (NCPS) de Steve Mbikayi invite le Secrétaire général des Nations unies à désigner, sans délai, le facilitateur pour le dialogue inclusif attendu en RDC, écrit le journal dans ses colonnes. 
Ce parti estime que si, jusqu’au mois de janvier 2016, la République n’a pas un calendrier électoral, les élections ne pourront pas se tenir dans les délais constitutionnels, ajoute-t-elle avant de préciser que pour le député Steve Mbikayi, le dialogue demeure la voie indiquée pour débloquer le processus électoral en RDC. 

Un autre sujet commenté par Forum des As, c’est la mise au point du président de l’Assemblée nationale autour des présumés ordres de mission qu’il aurait signés en faveur de certains députés qui ont participé au forum de l’Ile de Gorée. 
A en croire le journal, « Aubin Minaku n’a signé aucun ordre de mission ». 
Le président de l’Assemblée nationale a fait cette mise au point au cours de l’émission "Grande édition Acte2" diffusée mardi 22 décembre sur la RTNC. Il réagissait aux accusations selon laquelle des députés sont allés au Sénégal comploter contre le pays avec sa bénédiction.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire