************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

dimanche 27 décembre 2015

Mbandaka: évasion de 13 détenus

Radio Okapi 
27/12/2015

Des prisonniers attendant leur libération le 03/12/2013 
à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Treize détenus sont toujours en cavale, plus de 48 heures après leur évasion du cachot du parquet de Mbandaka (Equateur). Cependant, leur meneur Guy alias Ndjoku, un bandit de grand chemin a été rattrapé samedi 26 décembre par la police avec trois autres détenus. Guy alias Ndjoku a été présenté aux membres du comité provincial de sécurité en présence d’une foule en colère, avant son retour au cachot du parquet. 

L’arrestation de Guy Ndjoku a eu lieu samedi tôt le matin au quartier Ekunde par une patrouille de la police nationale, soit 24 heures après son évasion avec seize codétenus de l’amigo du parquet où ce bandit de grand chemin était détenu depuis août dernier. Il a été surpris au moment où il se préparait à mener une nouvelle opération de cambriolage, ont indiqué les autorités policières. Mais les treize autres évadés continuent à courir dans la nature.

Devant le commissaire spécial, Roger Mwamba, et les membres du comité provincial de sécurité, Guy Ndjoku a reconnu avoir bénéficié de la complicité des gardiens de la prison pour s’échapper. Ces derniers lui ont simplement ouvert la cellule, a-t-il affirmé, sans dire de qui émanait l’ordre. 

C’est pourquoi les deux militaires et quatre policiers qui étaient commis à la garde, la nuit de jeudi à vendredi derniers, ont été interpellés à l’auditorat militaire. 

Le commissaire spécial s’est félicité de la rapide neutralisation du bandit Ndjoku. Il a demandé aux forces de l’ordre de reprendre les autres évadés en cavale. 


Il a aussi appelé la justice d’accélérer son jugement et son éventuelle condamnation dans le respect de la loi et des droits humains. 

Ndjoku a de nouveau regagné sa cellule au parquet de Mbandaka. Mais, le procureur de la République Paulin Munene souhaite que la cour d’appel de Mbandaka, où le prévenu avait interjeté appel, fixe rapidement son sort afin qu’il aille purger sa peine à Kinshasa, comme le souhaite aussi la population locale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire