************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 28 janvier 2016

La Prospérité : «Séisme au MSR : Députés et Sénateurs rejettent l’arrêté de Boshab»

Radio Okapi 
28/01/2016

Revue de presse du Jeudi 28 janvier 2016

Des cadres de l’aile du Mouvement social pour le renouveau (MSR), 
membre de la majorité présidentielle à Kinshasa, 
le 27/01/2016 lors d’un point de presse. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Les journaux parus jeudi 28 janvier à Kinshasa reviennent sur la controverse née de l’arrêté du vice- premier ministre, ministre de l’intérieur et sécurité portant enregistrement du parti Mouvement social pour le renouveau(MSR), parti ayant travaillé avec la Majorité Présidentielle jusqu’à son exclusion de cette plateforme en septembre 2015. 

La Prospérité qui consacre sa une à cette crise rapporte que les Députés nationaux et Sénateurs du MSR, toujours fidèles à Pierre Lumbi Okongo et respectueux de la Constitution, ont demandé au Vice-Premier ministre et ministre en charge de l’Intérieur de retirer son arrêté, du 23 janvier, portant enregistrement d’un nouveau parti politique dénommé Mouvement Social pour le Renouveau (MSR).
C’est comme si, disent-ils, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur ignorait l’existence des listes de partis politiques enregistrés et agréés que le gouvernement de la République a publiées en 2006, 2011 et 2015, indique le quotidien.
Les députés et Sénateurs du MSR s’interrogent pourquoi Evariste Boshab a-t-il enterré les statuts du MSR en répondant à une demande d’enregistrement introduite, le 22 janvier dernier, par des individus n’ayant ni titre, ni qualité d’engager le parti, rapporte le journal. 
Selon le quotidien, ces deux MSR luttent contre une menace existentielle. 
Le premier, celui de Pierre Lumbi, qu’un arrêté ministériel du 23 janvier 2016 enterre. 
Le deuxième est une formation politique qui vient de naître et le journal souligne la rapidité avec laquelle il a été agréé. 
« Le dossier du nouveau a été traité en mode d’urgence. En moins de 24 heures, le ministère de l’Intérieur a fait droit à leur demande d’enregistrement. La confusion s’est installée dans les esprits. Dans l’entourage de Pierre Lumbi, on se dit prêt à résister jusqu’au bout », explique le journal. 

«Retombées de l’arrêté portant agrément du parti issu du MNR : les élus MSR/G7 menacés d’invalidation», titre Forum des As
Le parti nouvellement agréé menace d’invalidation les députés et sénateurs qui ne vont pas rentrer dans les rangs, indique le journal qui précise néanmoins qu’il n’y a pas un délai fixé, mais le parti ne fait pas mystère de sa volonté de mettre à exécution ces menaces. 
«Le MSR est un parti cofondateur de la Majorité présidentielle de 2006 et le demeurera. Il n’existe aucun parti politique en RDC dénommé MSR évoluant dans l’opposition politique. Le MSR n’est pas membre de la plate-forme G7. En conséquence tous les élus dans les deux chambres du Parlement et dans les Assemblées provinciales sont de la Majorité présidentielle», annonce Rubota Masumbuko dont les propos sont repris par Forum des As. 

Pour L’Avenir le MSR/Pierre Lumbi fonctionnait avec un arrêté de compromis politique du Mouvement pour la Nouvelle République (MNR) de Me Yoko ya Kembe et à l’adresse de celui-ci. C’est pour cette raison qu’il est interdit au MSR/Pierre Lumbi l’utilisation de l’emblème et autres objets appartenant au MSR car, agir autrement l’ exposerait à des poursuites judiciaires, conclut le journal. 

Forum des As revient sur des faits historiques et indique qu’il y a de cela 23 ans que le Zaïre connaissait le deuxième pillage qui avait touché tout le tissu industriel, commercial et social. Depuis, rappelle le journal, le pays a du mal à s’en remettre. 
Pour le quotidien, des millions d’emplois ont été perdus et la reproduction de ces actes peut entraîner des conséquences plus fâcheuses que celles que la RDC vit. 

La Prospérité rappelle que les funérailles de Marie Misamu débutent ce jeudi 28 janvier à l’esplanade du stade des Martyrs. Cris, pleurs, gémissements sont attendus, présume le journal. 
Pour le quotidien, la dépouille de la défunte sera levée de la morgue de la clinique Ngaliema et le convoi se dirigera vers l’esplanade du stade des martyrs avec, en chemin, quelques détours, notamment au ministère de la culture et des arts. 
Au stade des martyrs, annonce le journal, des dignes hommages seront rendus, du jeudi au vendredi 29 janvier 2016, par la famille, la corporation de l’artiste, les autorités publiques et la population de la ville de Kinshasa, ses mélomanes qui, à jamais, perdent cette voix unique de soprano.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire