MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 14 janvier 2016

L’Avenir : «La Cenco annule la marche programmée le 16 février 2016»

Radio Okapi 
14/01/2016

Revue de presse du jeudi 14 janvier 2016

De gauche à droite, 
Monseigneur Javier Kataka, président de la commission Caritas et 
Monseigneur Nicolas Djomo, président du Cenco le 10/8/2011 à Kinshasa,
 devant la presse après leur entretien sur la paie des enseignants. 
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo 

Les quotidiens kinois exploitent ce matin les nouvelles de l’annulation, par la Cenco, des marches pacifiques projetées en février, la rencontre entre Kabila et Gizenga et la présentation du rapport de Ban Ki-moon devant le conseil de sécurité sur la RDC. 

L’Avenir annonce que l’Eglise catholique a décidé d’annuler les marches qu’elle comptait organiser le 16 février 2016 en République démocratique du Congo (RDC) en mémoire de chrétiens tués en 1992 à Kinshasa. Cette décision a été prise par crainte de « récupération » politique dans un climat préélectoral tendu, indique le journal. 
«Conscient du risque de récupération de notre initiative et d’affrontements éventuels entre les manifestants, il nous a semblé judicieux de surseoir à cette marche», explique Mgr Nicolas Djomo, président de la conférence nationale épiscopale du Congo (Cenco) qui appelle ses pairs à transmettre cette information dans leurs diocèses respectifs.  
« Cette initiative a suscité des attentes contrastées et démesurées chez nos compatriotes. Les uns y ont vu une action citoyenne aux fins politiques, d’autres ont envisagé une contremarche à la même date et le Saint-Siège nous a fermement recommandé de suspendre les initiatives qui peuvent être manipulées pour des fins politiques », écrit le président de la Cenco, Mgr Nicolas Djomo dans une lettre adressée à tous les évêques du pays. 
Joseph Kabila et Antoine Gizenga, secrétaire général du parti Lumumbiste unifié (Palu) se sont rencontrés mercredi 13 janvier. Les journaux commentent aussi cette actualité. 

«Les dessous de la visite hier du ‘Rais’ chez le patriarche des Lumumbistes. 2016 : Kabila-Gizenga main dans la main», titre Forum des As. 
Selon le quotidien, le Président de la République était allé s’enquérir de l’état de santé d’Antoine Gizenga et examiner l’avenir du pays maintenant que les échéances électorales pointent à l’horizon. 
Les deux personnalités ont aussi examiné la situation politique, économique et sociale du pays ainsi que la nouvelle configuration des alliances au sein de la Majorité présidentielle dont le président de la république est l’autorité morale. 
Une rencontre qui fait dire au Forum des As qu’en 2016, Kabila et Gizenga seront ensemble, marchant la main dans la main. Avec recul, Antoine Gizenga et le Palu restent le meilleur allié pour le Président Joseph Kabila pour les enjeux futurs, commente d’ailleurs Forum des As. 

La Prospérité qui illustre cette actualité avec une photo de 2006 de Joseph Kabila et Antoine Gizenga en conversation, titre : «Joseph Kabila aperçu chez Gizenga à Mont fleuri.»
Pour le journal, à la veille des journées du 16 et du 17 janvier, dédiées aux héros nationaux, Mzee Laurent-Désiré Kabila et Patrice Emery Lumumba, le Président de la République est allé allumer la flamme nationaliste-lumumbiste dont il a besoin pour affronter les défis politiques qui jalonnent l’année 2016 et évoquer le déroulement du dialogue politique. 

A propos du dialogue, le même canard titre: «RDC : Ban Ki-Moon s’en remet au Conseil de Sécurité.» 
Pour La Prospérité, c’est en mars 2016 que le Conseil de Sécurité de l’ONU va se prononcer sur les conclusions et recommandations formulées par le Secrétaire général, Ban Ki-Moon, dans son rapport sur la situation générale en RDC. 
Dans le chapitre du dialogue, rapporte le quotidien, l’ONU prendra des mesures pour favoriser un dialogue national ouvert à tous et respectueux de la Constitution, des libertés et droits politiques fondamentaux. 
S’agissant des élections, le Secrétaire général de l’ONU est pour un consensus sur un calendrier électoral réaliste, assorti de délais pour la mise à jour des listes électorales considérées comme crédibles par toutes les parties prenantes, rappelle le journal. 

L’Avenir estime que dans son rapport au conseil de sécurité, Ban Ki-moon mobilise pour le dialogue. Le secrétaire général des Nations unies encourage le Président Joseph Kabila et son gouvernement à multiplier les contacts avec les parties prenantes, toutes formations politiques confondues, et à engager un dialogue national visant à instaurer un consensus sur le processus électoral en cours, rapporte le journal. 
«Je demande au Gouvernement de faire en sorte que le dialogue soit ouvert à tous et que les parties prenantes ayant des positions divergentes puissent débattre des thèmes qui divisent dans un climat d’ouverture et de respect mutuel», conseille Ban Ki-moon dont les propos sont repris par L’avenir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire