************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 14 janvier 2016

Présidentielle-RDC: Moïse Katumbi évoque des primaires à l’opposition

Radio Okapi 
14/01/2016

Moïse Katumbi affirme que des pourparlers sont en cours 
pour désigner un candidat unique de l’opposition. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Invité du journal Afrique sur France 24 mercredi 13 janvier, l’ex-gouverneur du Katanga Moïse Katumbi a évoqué l’éventualité de l’organisation des primaires au sein de l’opposition congolaise en prévision de la prochaine élection présidentielle qui doit être organisée avant la fin de l’année. 

L’ancien cadre du PPRD qui a récemment rejoint les rangs de l’opposition affirme que des pourparlers sont en cours pour désigner un candidat unique de l’opposition pour la présidentielle. 

« Je suis en train de voir toute l’opposition pour avoir un candidat unique. Nous sommes en pourparlers. Il y a une stratégie que nous sommes en train de mettre en place pour avoir un candidat unique, peut-être aller aux primaires pour choisir notre candidat », a déclaré Moïse Katumbi.

Au sujet de cette présidentielle, l’ex-gouverneur appelle à une alternance. L’actuel chef de l’Etat congolais achève son deuxième et dernier mandat en décembre prochain. Mais certains opposants le soupçonnent de vouloir rester au pouvoir au-delà de son mandat. 

M. Katumbi estime que le mandat de Joseph Kabila ne doit pas aller au-delà de 2016. 

« Il ne doit pas aller au-delà de 2016 parce que nous voulons avoir la première alternance. Nous voulons aussi écrire l’histoire de la RDC. Nous allons aussi demander parfois à la population de faire des marches pacifiques pour demander à ce que nous puissions avoir l’alternance en 2016 », fait-il savoir. 

Au sujet du dialogue politique annoncé par le chef de l’Etat congolais pour discuter des prochaines élections en RDC, il estime que c’est « une trahison ». 

« Le dialogue c’est une trahison, c’est une distraction aussi. Ce que je crois le plus important pour nous, [c’est] respecter le délai constitutionnel et sortir le plus vite possible un calendrier [électoral] pour éviter le chaos dans notre pays », souligne Moïse Katumbi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire