MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

samedi 9 janvier 2016

RDC: la Dynamique de l’opposition réitère son appel à l’alternance en 2016

Radio Okapi 
09/01/2016

La secrétaire générale du MLC, Eve Bazaiba, 
dans le studio de Radio Okapi le 28/09/2015. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo. 

La Dynamique de l’opposition s’oppose à « un détournement » d’une quelconque disposition de la constitution. Dans sa déclaration faite, vendredi 8 janvier à Kinshasa, elle réitère son appel à l’alternance politique et à la tenue de la présidentielles et des législatives en novembre 2016. 

« Nous condamnons toutes les initiatives menées pour tenter de changer la constitution ou de la contourner », a affirmé la secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo (MLC), Eve Bazaïba. 

Cette plateforme dénonce « la stratégie de diversion », qui selon elle, vise à détourner l’attention du peuple congolais de l’essentiel : la tenue effective des élections présidentielles et législatives le 27 novembre 2016.

Eve Bazaïba a déploré la surveillance policière abusive, les tracasseries et harcèlement, ainsi que l’instauration progressive d’un régime policier dans le pays. 

Toutefois, au nom de la Dynamique de l’opposition, Eve Bazaïba a salué la démarche de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), visant à obtenir « la libération du processus électoral en cours »: 

« Nous encourageons les Evêques à poursuivre leurs missions de bons offices afin de trouver le consensus nécessaire à la libération du processus électoral dans notre pays ». 

Par ailleurs, la Dynamique de l’opposition a fixé au 31 janvier prochain la date butoir pour l’élaboration d’un calendrier électoral consensuel et le 10 février prochain comme la ligne rouge pour le démarrage effectif de la mise à jour du fichier électoral. 

En novembre dernier, cette plate-forme avait exprimé son refus de participer au dialogue politique qui devrait bientôt être organisé, à l’initiative du chef de l’Etat. 

Certains opposants soupçonnent Joseph Kabila de vouloir obtenir à travers le dialogue le « glissement » du mandat présidentiel qui va aboutir au report des élections prévues en 2016. 

Arrivé au terme de son deuxième et dernier mandat, Joseph Kabila ne devrait pas se présenter à ces élections.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire