MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 11 janvier 2016

Sud-Ubangi: les spoliateurs des sites des foyers sociaux seront traduits en justice

Radio Okapi 
11/01/2016

Des murs de fondations construites au sein 
du site de la Funa ( de l’église catholique) 
occupé par des tiers le 29/04/2013 à Kinshasa. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

La ministre des Affaires sociales, Adèle Gbebalase, menace de traduire en justice les spoliateurs des concessions des foyers sociaux, dans la province du Sud-Ubangi. Elle a brandi cette menace au cours d’une séance de travail qu’elle a eue, samedi 9 janvier à Gemena au Sud-Ubangi, avec les agents de son ministère. 

Au cours de cette rencontre, les agents des Affaires sociales ont déploré la spoliation de la quasi-totalité de concessions des foyers sociaux dans tous les territoires de cette province.

La ministre Adèle Gbebalase a demandé aux occupants de ces espaces de l’Etat de quitter sans délai. 

Elle a aussi promis de traduire en justice les agents de l’Etat complices de spoliation des sites des foyers sociaux. 

A Gemena, Budjala, Libenge et à Kungu, il n’existe aucun centre social pour l’encadrement des femmes et filles, en vue de les sensibiliser sur les nouvelles réalités de la vie en famille. 

Toutes les concessions ont été loties et vendues à des tiers qui, à leur tour, y ont construit des maisons, ont regretté les agents du ministère des Affaires sociales. 

En 2014, le ministre des Infrastructures et Travaux publics, Fridolin Kasweshi, avait reconnu, devant l’Assemblée nationale, «la spoliation à grande échelle» du patrimoine immobilier de l’Etat. 

Fridolin Kasweshi qui répondait à une question d’actualité du député Martin Kabuya avait indiqué que cette pratique impliquait non seulement des agents de l’administration publique mais aussi des cadres de l’armée et de la police. 

L’Etat congolais dispose de plus de huit mille titres immobiliers repartis à travers le territoire national. Ce patrimoine est menacé de spoliation, selon des sources proches du ministère du Portefeuille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire