MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 7 janvier 2016

Un rein, gage d’amitié et de solidarité entre une Belge et une Congolaise

06/01/2016 
Le Carnet de Colette Braeckman 
Le Soir

Sauvée ! Gertrude, une mère de famille originaire de Bukavu, s’est retrouvée le 1er janvier avec un rein tout neuf. Prête, après quelque temps de soins et de convalescence, à reprendre une nouvelle vie. 

Malgré les difficultés de l’opération, une greffe du rein est devenue, en Belgique, chose banale. Ce qui l’est moins, c’est l’extraordinaire conjonction de solidarité qui a rendu possible le sauvetage de Gertrude. 

Depuis plusieurs années, atteinte d’une maladie grave, la Congolaise était inscrite sur les listes d’Eurotransplant, attendant de trouver un donneur compatible. Les demandes étant bien supérieures aux offres, c’est finalement la solidarité qui l’a emporté. Une amie belge, célibataire, décida d’offrir à la Congolaise un extraordinaire cadeau de nouvel an : l’un de ses reins, jugé compatible.

Pour les deux femmes, la journée du 17 décembre aux cliniques Saint Luc à Bruxelles représente le début d’une nouvelle vie : l’une, si elle a perdu un rein, avec la certitude de pouvoir vivre sans problème avec l’organe qui lui reste, a gagné une famille, la reconnaissance éternelle d’un mari et des enfants qui savent que la femme qu’ils aiment leur sera bientôt rendue. L’autre assure qu’ elle vit une nouvelle naissance : ma vie reprend à nouveau, ma famille va connaître un nouvel élan… » C’est après l’opération que les deux femmes ont pris conscience de la portée du miracle : la transplantation n’était pas seulement une acte de solidarité elle représentait aussi une innovation. Pour la première fois en effet, une greffe a été réalisée entre personnes issues de continents différents, entre une Belge et une Africains… 

Faut-il ajouter que des gestes comme celui là démontrent, plus que tous les discours, la réalité de la solidarité entre certains Belges et certains Congolais…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire