************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 11 février 2016

Moïse Katumbi poursuivi par la justice zambienne

Digital Congo 
11/02/2016

Publiée par l’AFP, cette information circule depuis quelques jours. Le dernier gouverneur de l’ex-Katanga est accusé de détournement des fonds publics et de corruption par la Zambie qui demande son extradition. 

Ça sent mauvais pour Moïse Katumbi, ancien gouverneur de l’ex-Katanga, qui est dans le collimateur de la justice zambienne. Selon l’AFP, le président du TP Mazembe est poursuivi par la Zambie pour « détournement des fonds publics lors de contrats négociés avec son proche allié, l’ancien président zambien Frederick Chiluba (1991-2001), lui-même inculpé pour plusieurs affaires de corruption et de détournement de fonds publics ». Les soupçons de corruption pèsent également sur le Congolo-zambien. 

C’est une source officielle zambienne, Max Nkole, chef de l’unité spéciale de lutte contre la corruption, qui a livré cette information. A l’en croire, une demande d’extradition de Katumbi du ministère zambien des Affaires étrangères avait été envoyée à Kinshasa. La source rappelle que le gouverneur de l’ex-Katanga a une double nationalité : congolaise et zambienne.

Dans cette affaire, l’homme d’affaires n’est pas le seul. Il est mis dans le même panier que l’ancien président zambien et l’ancien chef des renseignements. 

« Les suspects dont l’extradition est requise sont le gouverneur du Katanga en RDC, Katumbi, et l’ancien patron des services de renseignement zambiens, Xavier Chungu », a précisé Max Nkole dans un communiqué officiel. Les trois hommes sont aussi accusés d’une fraude au détriment de l’Etat zambien d’un montant d’environ 25 millions de dollars lors d’un accord d’armement approuvé par l’ancien chef d’Etat. 

Déjà en 2013, une pêcherie et des minoteries appartenant à Moïse Katumbi ont été saisies par la justice zambienne et remise à l’Etat. Reste à savoir maintenant si Kinshasa voudra bien extrader l’ancien gouverneur. Ce dernier est également soupçonné dans une affaire de fraude douanière en RDC. Affaire à suivre !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire