************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 11 février 2016

RDC: des partis de l’opposition appellent à une journée « ville morte » le 16 février

Radio Okapi 
11/02/2016

Les opposants du G7, Dynamique et du Front Anti-Dialogue, le 10 février 2016. 
Radio Okapi/Ph. Innocent Olenga. 

La Dynamique de l’opposition, le G7 et le Front anti-dialogue appellent à une journée « ville morte » le 16 février prochain en RDC. 

Dans une déclaration politique publiée mercredi 10 février à Kinshasa, ces trois plateformes de l’opposition invitent les Congolais « à rester à la maison, à ne pas aller au travail et à ne pas envoyer nos enfants à l’école ». 

Ces opposants disent vouloir « honorer la mémoire de nos concitoyens victimes de la barbarie du 16 février 1992 ».

Ils rappellent que ce jour-là, « plus de 2 millions de femmes et d’hommes [avaient] pris le courage de se lever, avec détermination, pour réclamer la réouverture de la Conférence nationale souveraine ». Cette manifestation avait été violemment réprimée par le régime de Mobutu. 

Mais l’appel des opposants ne se résume pas seulement à la commémoration de cette journée du 16 février 1992. 

Ils disent également vouloir rappeler à Joseph Kabila « qu’il est le garant de notre constitution et qu’il est, de ce fait, tenu à la respecter et à la faire respecter par tous ». 

Ainsi, les opposants appellent chacun « à se mobiliser pour lancer un sérieux avertissement à M. Joseph Kabila et à tous ceux qui sont tentés par la violation de notre constitution pour rester au pouvoir à vie ». 

L’opposition congolaise soupçonne Joseph Kabila dont le deuxième et dernier mandat s’achève cette année de vouloir rester au pouvoir au-delà de cette échéance. 

Interrogé au sujet de l’appel de l’opposition à la journée « ville morte », le porte-parole du gouvernement affirme que si cette manifestation est organisée, elle ne va concerner que des militants de l’opposition et pas ceux de la majorité ni le peuple congolais dans son ensemble. 

Au sujet de la date du 16 février, Lambert Mende indique le régime actuel ne se reproche de rien par rapport aux événements survenus en 1992. Il prédit l’échec de l’appel de l’opposition.

Lire aussi :

RDC : pourquoi le 16 février sera une journée ville morte ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire