************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 11 février 2016

Le Phare: «Glissement : la Ceni fait tomber le voile»

Radio Okapi 
11/02/2016

Revue de presse du jeudi 11 février 2016

Le président de la Ceni, Corneille Nangaa lors de la cérémonie 
de la publication du calendrier de l’élection des gouverneurs 
et vice-gouverneur des nouvelles provinces de la RDC à Kinshasa, 
le 10/02/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo  

Les journaux de Kinshasa consacrent leurs colonnes à la publication, par la commission électorale nationale indépendante (Ceni), du calendrier de l’élection des gouverneurs de nouvelles provinces et la réaction des parties impliquées dans le processus électoral. 

Le Phare fait remarquer à sa une que la Ceni consacre, par ses différentes annonces, le prolongement du mandat des animateurs de différentes institutions fonctionnant sur base d’un mandat. 
« Délicat et suicidaire à piloter par la Majorité Présidentielle, le fameux « glissement » tant redouté pour le processus électoral 2015-2016 va passer par la Commission Electorale Nationale Indépendante, à travers les contraintes techniques et financières de son calendrier électoral global », commente le journal. 
Le quotidien constate qu’en ce mois de février 2016, le chronogramme initial arrêté par cette institution d’appui à la démocratie accuse 8 à 9 mois de retard, puisque les premières opérations préélectorales auraient dû être lancées en avril 2015.
En rendant public mercredi 10 février 2016, à la surprise générale, le calendrier pour l’élection des gouverneurs de nouvelles provinces issues du découpage territorial, la Ceni a confirmé, consciemment ou non, la réalité du « glissement », estime le quotidien. Car, pour le journal, à l’échéance de mars 2016, les électeurs congolais auraient dû déjà aller aux urnes pour le choix des députés provinciaux, des bourgmestres et leurs adjoints, des chefs de secteurs et leurs adjoints, des sénateurs, des gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces. 
Les élections législatives nationales et présidentielles sont gravement menacées concluent Le Phare. 

Cette sortie médiatique de la Ceni fixant au 26 mars l’élection des gouverneurs de nouvelles provinces a suscité des réactions au sein des partis politiques. 

Les leaders du G7 dont la déclaration est reprise par Forum des As, rejettent ce schéma qui, selon eux, consiste à «saucissonner le calendrier électoral pour donner l’impression de relancer le processus électoral, délibérément bloqué par le pouvoir en place». 
Charles Mwando Nsimba, président en exercice du G7, estime que cette stratégie s’inscrit dans une stratégie de tricherie en vue de reporter la tenue de l’élection présidentielle au-delà des délais constitutionnels, rapporte le journal. 
Selon le quotidien, le G7 se dit donc surpris qu’en lieu et place de la publication d’un calendrier aménagé, la CENI annonce le lancement de l’appel d’offre international public pour l’achat des kits d’enrôlement des électeurs et la publication du calendrier de l’élection des gouverneurs de nouvelles provinces. 

La Prospérité relève que dans son communiqué, Charles Mwando estime que seule la Tripartite Majorité-Opposition – Ceni qui donnerait lieu à un calendrier consensuel qui tienne compte des délais constitutionnels est souhaitée. Le G7 émet des doutes quant à la volonté réelle de la Ceni d’organiser les élections des Gouverneurs intérimaires dans un environnement politique caractérisé par le dédoublement des partis politiques et la paralysie des Assemblées provinciales, renseigne le quotidien. 
Le journal annonce aussi que la Dynamique de l’opposition, le G7 et le front anti-dialogue invitent, dans un communiqué, les Congolais à observer une journée «ville morte» le 16 février prochain et à la méditation. Ils ont lancé cet appel, rapporte le journal, pour honorer la mémoire des congolais, victimes de la barbarie du 16 février 1992 et rappeler à Joseph Kabila, qu’il est le garant de la constitution et qu’il est, de ce fait, tenu à la respecter et à la faire respecter par tous. 
Par ailleurs, cette coalition dit non au glissement, au troisième mandat, à la présidence à vie et à la violation de la Constitution, explique le journal. 

L’Avenir qui commente cette déclaration conseille au gouvernement de prendre des dispositions idoines pour ne pas perturber ceux qui iront travailler et qui ne vont pas obéir au mot d’ordre de ces regroupements. 
« Maintenant que l’agenda de ce groupe est connu du public, il revient au pouvoir en place de prendre des précautions utiles pour éviter que cette journée ville morte ne cause préjudice aux travailleurs, aux élèves et à d’autres Congolais qui vivent au taux du jour », anticipe le quotidien. 
Les Léopards, on parle encore d’eux. «Enfin le trophée des Léopards présenté aux Kinois », titre Forum des As
Selon le journal, la caravane des Léopards s’est ébranlée vers les quartiers populaires de la ville avant de prendre la direction du stade des Martyrs où attendaient des supporters ainsi que certains officiels, notamment, le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku, le ministre des Sports Denis Kambayi et le gouverneur de la ville de Kinshasa André Kimbuta. 
Question de contenter les Kinois sevrés de communion avec leurs héros le jour de leur retour dans la capitale, explique le quotidien. 

Pendant ce temps, L’Avenir annonce que l’Association Sportive V.Club a quitté Kinshasa mercredi 10 février pour Unguja au Zanzibar où elle va rencontrer l’équipe de Mafunzo de ce pays pour les préliminaires aller de la 20ème édition de la Ligue des Champions. 
Le journal relève néanmoins que certains joueurs de l’As V.Club sélectionnés en équipe nationale étaient encore en carnaval dans la ville de Kinshasa. 
L’entraîneur Florent Ibenge et ces joueurs présents à Kinshasa vont suivre jeudi 11 février le reste de la délégation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire