MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

samedi 27 février 2016

RDC: le Gouvernement lance le programme « Emploi-Diplômé»

Radio Okapi 
27/02/2016

Allocution de Willy Makiashi, vice-Premier ministre et ministre 
en charge de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance Sociale 
à Kinshasa, le 01/05/2015 lors de la célébration de la fête du travail. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Le vice-premier ministre en charge de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, Willy Mashiaki, a lancé officiellement vendredi 26 février à Kinshasa le programme «Emploi-Diplômé». Ce programme est destiné aux jeunes diplômés des universités et instituts supérieurs sans expérience professionnel. Ces derniers seront «mis en immersion » dans le monde du travail, avec la possibilité de signer un contrat de travail après avoir conclu un stage professionnel. 

Le programme Emploi-Diplômé vient en réponse aux employeurs, qui exigent quelques années d’expérience professionnelle aux jeunes diplômés demandeurs d’emploi avant l’embauche. 


Désormais, avec le concours de l’Office national de l’emploi (Onem) qui exécute ce programme, il y aura des stagiaires qui seront suivis par le Gouvernement. 

Willy Makiashi estime que cette façon de procéder permet d’outiller ces jeunes pour gagner un emploi : 
«Le Gouvernement estime que pour être employé, il faut en avoir des capacités. Et pour les capacités, il faut les former. Et le Gouvernement prend en charge cette formation professionnelle concrète. » 
Pour y arriver, la Bad débloque près de 10 millions de dollars américains pour soutenir ce programme durant sa première phase de six mois 

A la question de savoir les mesures prises pour éviter toute éventuelle évasion ou détournement de ce fonds, Willy Makiashi a réagi : 
«Vous pouvez vous rassurer, le Gouvernement est regardant. Le partenaire qui est la Bad a des procédures pour accompagner le financement qu’elle a octroyé, afin qu’on en arrive à bon port. » 
Toujours d’après le vice-premier ministre, ce programme commence avec le recrutement des jeunes diplômés de Kinshasa et il devrait s’étendre dans les vingt-cinq autres provinces du pays.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire