************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 26 février 2016

Une mutuelle de santé pour les enseignants inaugurée à Mbandaka

Radio Okapi 
26/02/2016

Ministre Maker Mwangu le 20/08/2014 à Kinshasa, 
lors de la première revue conjointe du plan intérimaire de l’éducation. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Les enseignants de Mbandaka bénéficieront désormais de la gratuité des soins dans six hôpitaux publics de la ville. Le ministre de l’Enseignement primaire et secondaire et de l’initiation à la nouvelle citoyenneté (l’EPS-INC), Maker Mwangu, l’a annoncé jeudi 25 février à l’occasion de l’inauguration le même jour du siège de la première mutuelle de santé des enseignants de cette ville de l’Equateur. 

«En ce qui concerne leurs contributions, ce sont des opérations qui se font au niveau de la masse salariale. Il n’y pas de retenue qu’on va faire au niveau du salaire de chaque enseignant», a promis Maker Mwangu. 

Le même jour, le ministre de l’EPS-INC a remis symboliquement les premières cartes des membres aux enseignants présents à la cérémonie d’inauguration du siège la mutuelle de santé des enseignants de Mbandaka. Cette assurance maladie sera obligatoire pour tous les enseignants de la ville. Leurs conjoints et trois de leurs enfants en bénéficieront également pour toutes pathologies, a précisé Guy Mafuta, président de cette mutuelle de santé. 

De leurs côté, les enseignants qui saluent l’initiative, interpellent le ministre sur la nécessité de la stricte application de son initiative. 

«Qu’il n’y ait pas d’interruption. Que les enseignants soient réellement bien soignés. S’ils arrivent, qu’ils soient bien reçus. Que nous femmes aient également droit à la césarienne. Dans le cas contraire, nous allons faire des réclamations», a prévenu un enseignant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire