MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 21 juin 2016

Nord-Ubangi: les détenus de la prison de Businga vivent dans des conditions difficiles

Radio Okapi 
21/06/2016 

Des prisonniers attendant leur libération le 03/12/2013 
à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Des détenus de la prison centrale de Businga (Nord-Ubangi), environ quatre-vingts, vivent dans des conditions difficiles. Le directeur de cette maison carcérale, Sébastien Dengamo, a indiqué, lundi 20 juin, que ses pensionnaires n’ont pas de nourritures, ni de l’eau potable et dorment à même le sol faute de lits.

«A ce jour, la situation devient intenable pour plus de quatre-vingts détenus. Parmi eux, il y a une trentaine de condamnés dont deux policiers qui proviennent tous de Gbadolite. Il est difficile de les nourrir par manque de moyens», a souligné Sébastien Dengamo.


Il a demandé aux autorités gouvernementales de venir à l’aide à cette prison qui, selon lui, ne reçoit plus de subventions de l’Etat depuis plus de cinq ans.

De l’avis des autorités et de la société civile du territoire de Businga, cette prison, construite depuis plus de 50 ans, ressemble actuellement à un mouroir.

Il y a quelques mois, l’administrateur du territoire de Businga avait instauré des collectes hebdomadaires de vivres dans les deux marchés de la cité en faveur des détenus de la prison de Businga.

La population ne contribue plus depuis un certain temps et demande au gouvernement de reprendre ses responsabilités.

Quelques rares fois, indique le directeur de la prison de Businga, ce sont des confessions religieuses qui apportent des vivres pendant leurs activités évangéliques.

D’autres prisonniers s’évadent lorsqu’ils sont autorisés d'aller puiser de l’eau dans la cité de Businga. 

Des pensionnaires malades ne sont plus soignés par la zone de santé à cause de l’insolvabilité de la prison.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire