MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 29 juillet 2016

Forum des As: Affaire Stoupis contre Katumbi: «Une action disciplinaire contre la juge Ramazani Wazuri»

Radio Okapi 
29/07/2016

Revue de presse du vendredi 29 juillet 2016

Les quotidiens et journaux de la presse kinoise. 

Les réactions du parquet général de Lubumbashi et du patron de l’ANR en rapport avec la correspondance publique de la présidente du tribunal de paix de Lubumbashi/Kamalondo dans laquelle elle dénonce des menaces qu’elle aurait subi pour condamner Moise Katumbi, suscitent les commentaires des journaux parus vendredi 29 juillet à Kinshasa. 

Le parquet général de Lubumbashi a ouvert une enquête disciplinaire contre la présidente du tribunal de paix de Lubumbashi/Kamalondo, la juge Chantal Ramazani Wazuri, pour s’être rendu sans autorisation à Kinshasa le 22 juillet, informe Forum des As. 
D’après le journal, il est également reproché à la juge d’avoir assuré à travers une correspondance, qu’elle aurait subi des pressions, lors du prononcé du jugement rendu contre Moïse Katumbi Chapwe, dans l’affaire privée liée à la spoliation de l’immeuble l’opposant à M. Stoupis. 

Commentant cette actualité, La prospérité fait état de deux mises au point faites jeudi par le parquet général de Lubumbashi et l’Agence nationale des renseignements (ANR) pour « casser la portée de cette lettre attribuée à Mme Ramazani Wazuri Chantal, la Présidente du Tribunal de Paix de Lubumbashi à Kamalondo ».
Dans des correspondances faites séparément, les deux institutions, doutent, sur toute la ligne, de l’authenticité de cette correspondance prétendument adressée au ministre de la Justice et Garde des Sceaux et dont les réseaux sociaux en ont fait leur chou gras, indique la journal, précisant que l’ANR parle notamment de « machination politicienne » et de son côté, le Premier Président de la Cour d’Appel de Lubumbashi, dans un communiqué, parle « d’une manipulation de la juge » dit solliciter l’ouverture d’une information judiciaire à son encontre. 
De l’avis du journal, ce dossier est le début d’un long feuilleton aux multiples rebondissements et présente les allures d’un tsunami contre l’ensemble du régime en place. 

«L’administrateur général de l’ANR n’a jamais eu des contacts ni directs ni indirects avec cette juge qu’il ne connait même pas », soutient pour sa part L’Avenir, faisant ainsi échos à un extrait du communiqué que l’ANR a sorti en rapport aux accusations qui ciblaient son chef dans la correspondance de la juge Ramazani Wazuri Chantal. 
Cette dernière avait notamment estimé dans sa correspondance que la condamnation de Moïse Katumbi avait notamment pour objectif d’obtenir son inéligibilité en cas de présentation de sa candidature à la présidence de la République, allégation balayée d’un revers de la main par l’ANR, écrit le quotidien. 
Selon ce service secret, «l’évidence des infractions établies à la charge de l’ancien gouverneur par la justice de Lubumbashi, ne nécessitait aucune forme de pression» a rétorqué le service secret congolais, relai le tabloïd dans ses lignes. 

Dans un tout autre registre Le Phare rappelle que le « Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement » tient son meeting ce dimanche 31 juillet 2016 à l’esplanade comprise entre le boulevard Triomphal et l’avenue de l’Enseignement, dans la commune de Kasa-Vubu et soutient en manchette «Meeting du Rassemblement ce dimanche à Kinshasa: Tshisekedi place la barre très haut». 
A la base de cette conclusion que le quotidien attribue aux observateurs, sa démonstration de force d’il y a 48 heures lors de son retour à Kinshasa, renseigne le tabloïd. 
Et au regard de la forte mobilisation populaire enregistrée à cette occasion, il n’y a aucun doute que l’esplanade du boulevard Triomphal et de l’avenue de l’Enseignement va faire le trop plein, au point de refuser du monde, croit savoir le quotidien, estimant que des sites comme le Stade des Martyrs, le Stade Tata Raphaël ou l’Esplanade du Palais du Peuple seraient plus adéquats pour accueillir le meeting de l’Opposition.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire