************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 11 août 2016

La Prospérité : « Dialogue : la CENCO consulte la classe politique »

Radio Okapi
11/08/2016

Revue de presse kinoise du jeudi 11 août 2016

Abbé Leonard Santedi secrétaire général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo(Cenco) 
le 01/07/2014 à Kinshasa, lors d’une conférence de presse. Radio Okapi/Ph. John Bompengo  

Plusieurs journaux parus ce jeudi consacrent leurs colonnes aux dernières consultations en faveur du dialogue menées par les évêques catholiques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). 

La Prospérité révèle que les évêques catholiques ont reçu mercredi Edem Kodjo, le facilitateur du dialogue, et le groupe de sept partis dit « G7 ». Edem Kodjo qui s’est confié à la presse après son entretien avec la CENCO s'est dit « reconnaissant à l'égard de la CENCO qui essaie de parler aux uns et aux autres, pour faire en sorte que tous se réunissent autour d'une table pour négocier les problèmes qui sont à l'ordre du jour du dialogue ». 

Cité par La Prospérité, l’abbé Bernard Santedi, secrétaire général de la CENCO, a dit espérer un déblocage du dialogue dans les meilleurs délais. 
Ce forum a été convoqué par le chef de l’Etat pour permettre la tenue d’élections « crédibles » et « apaisées ». Il tarde à débuter malgré la désignation du facilitateur Edem Kodjo. Ce dernier a été récemment récusé par une partie de l’opposition. 

Le Phare voit dans la démarche des évêques catholiques la volonté de débloquer un forum plombé par la dernière déclaration du président de la République sur les élections. Joseph Kabila a déclaré que les élections ne pourraient pas avoir lieu avant la fin de l’opération d’enrôlement des électeurs. Une déclaration qui a suscité de vives réactions au sein de l’opposition. 
« L’on croit savoir que le nouveau tour de table initié par la CENCO vise à tenter de recoller les morceaux d’un forum que nombre de forces politiques et sociales estiment à présent sans objet », écrit Le Phare. 

Pour L’Avenir, le blocage du dialogue est lié au fait que ce forum est « incompris ». Le journal estime que l’un des points de cristallisation est la participation d’Etienne Tshisekedi, président du principal parti de l’opposition, l’UDPS. 
« Tout le problème ce que le dialogue est toujours incompris aussi bien dans le propre camp de l’UDPS qu’au sein même d’une certaine opposition en retard de radicalisation et qui n’a jamais été en mesure d’offrir une solution de rechange crédible », commente le quotidien. 

Au sujet du dialogue, La Prospérité estime, dans une autre publication qu’Etienne Tshisekedi est en contradiction avec le groupe de soutien à la facilitation, constitué d’émissaires internationaux. Ces derniers ont récemment renouvelé leur confiance en Edem Kodjo, récusé par l’opposant historique. 
Pour le journal, la position d’Etienne Tshisekedi, qui se retrouve en porte à faux avec la Communauté internationale, devient presque intenable. Même la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) ne partage pas ses tergiversations sur le dialogue. 
Combien de temps encore va-t-il tenir alors que plusieurs acteurs internationaux multiplient des appels au dialogue. A force de narguer tout le monde, Etienne Tshisekedi court le risque de marginalisation politique. 

Saisie des biens de la BCC 

Forum des As consacre sa Une à la saisie des biens de la Banque centrale du Congo révélé ces derniers jours par la presse. Selon certains médias, plus de 20 millions dollars américains du patrimoine de la BCC ont été saisis en Belgique. 
Le journal reprend un communiqué de la banque qui nie la saisie de ses avoirs. 
La BCC évoque « une escroquerie bien planifiée qui veut prendre la forme d’une réalité, alors que cette société est poursuivie au pénal pour escroquerie, faux et usage de faux ». 
L’entreprise qui aurait obtenu la saisie des biens de la BCC est WORLD CONNEXION qui a signé un contrat avec la banque congolaise en 1994 pour l’expertise des matières précieuses artisanales. Forum des As revient dans les détails sur le contour de cette affaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire