************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************ ÉCLECTIQUE - UNE COLLECTION DU XXIEME SIECLE AU MUSEE DU QUAI BRANLY DU 23/11/2016 AU 02/04/2017

lundi 15 août 2016

La Prospérité: « la ville de Beni compte encore ses morts »

Radio Okapi 
15/08/2016

Revue de presse du lundi 15 août 2016 

Mur pour la paix à Beni. 
Crédits photo : MONUSCO - Abel Kavanagh 

Les journaux de Kinshasa commentent le nouveau carnage à Beni. 

La Prospérité rapporte que les rebelles ADF sont à nouveau accusés d’avoir massacré, samedi 13 août, environ trente-six personnes, au quartier Rwangoma, à Beni-ville (Nord-Kivu). 
Selon la société locale, indique le quotidien, les populations du quartier Paida auraient aperçu, vers 17 heures locales, une colonne de ces rebelles ougandais, se dirigeant vers Kasanga et Rwangoma, dans la commune de Behu. 
La même source indique que ces assaillants ont entamé leur sale besogne vers 18 heures, tuant au passage, à la machette et à la hache, des populations trouvées dehors et dans leurs habitations, et même ceux qui revenaient de leurs champs, renseigne le tabloïd. 

« Est de la RDC : rien n’a changé », titre Le Phare. Le journal fait remarquer que la partie orientale de la RDC, bastion des mouvements rebelles et groupes armés tant congolais, rwandais qu’ougandais depuis plus de 20 ans, continue d’être l’objet d’une insécurité récurrente.
Le quotidien constate qu’en dépit d’une forte présence des troupes dans la partie Est du pays ainsi que des promesses répétées des autorités congolaises d’éradiquer les forces négatives, rien n’a changé. Le tabloïd s’indigne du fait qu’à l’image des FDLR, les ADF n’alimentent l’insécurité et ne sèment la mort que sur le territoire congolais. 
« C’est très bizarre pour des rebelles censés combattre le régime du président Museveni de l’Ouganda en vue de son renversement. L’homme fort de Kampala va-t-il vraiment être fragilité avec des massacres qui ne touchent aucun de ses compatriotes ? », s’interroge Le Phare. 
Forum des As annonce que le gouvernement congolais a décrété trois jours de deuil national en mémoire des victimes du nouveau massacre du groupe des « Jihadistes » ougandais. Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement qui a annoncé la nouvelle à la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC), a précisé que ledit deuil commence le lundi 15 août et sera levé ce mercredi 17 août et pendant les trois jours de deuil, tous les drapeaux seront en berne sur toute l’étendue du territoire national, indique le quotidien. 

Pour vaincre les tueurs que les autorités congolaises qualifient des « terroristes islamistes » qui sont traqués depuis plusieurs opérations à savoir celles de 2005, de 2010 et celles débutées en 2014 (ADF), le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya a appelé la population à la vigilance et au soutien aux FARDC, renseigne L’Agence Congolaise de Presse(ACP)

Les tabloïds kinois s’intéressent, dans un autre cadre, au processus électoral et à l’organisation du dialogue politique inclusif. 

Le Phare rapporte que les membres de la plateforme « La Dynamique de l’opposition », retranchés dans une « retraite » pendant trois jours, ont promis d’exiger la démission et l’arrestation du président de la CENI et de ses collègues du bureau si le corps électoral n’est pas convoqué le 19 septembre 2016, conformément au délai constitutionnel. Ils menacent également de denier au Président Joseph Kabila toute légitimité et légalité le 19 décembre 2016 en cas de non tenue de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel, rapporte le quotidien. 

De son côté, l’Opposition Républicaine(OR), indique La Prospérité, a exprimé son soutien au dialogue politique comme seul moyen de sortir de la crise politico-électorale dans laquelle s’engouffre petit-à-petit le pays. Cette plateforme réunissant les partis politiques de l’opposition comme l’UFC de Léon Kengo, le MLC/Libéral, le MSC, l’ADR a appelé ses adhérents à participer à l’opération de renouvellement du fichier électoral et à s’enrôler massivement, rapporte le quotidien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire