************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 26 août 2016

Mbandaka : 800 agents de l’Etat réclament le paiement de leur salaire d’août

Radio Okapi
25/08/2016

Manifestation des fonctionnaires de l’Administration publique 
contre leur ministre de tutelle le 21/09/2015 à Kinshasa. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Plus de huit cents fonctionnaires, en majorité des professionnels de santé, ont manifesté jeudi 25 août à Mbandaka (Equateur) devant les banques commerciales de la ville. Ils réclament le paiement de leurs salaires du mois d’août. 

Ils ont manifesté devant la Banque commerciale Trust Merchant Bank (TMB) et d’autres banques commerciales ainsi que devant les institutions provinciales. 

Ces fonctionnaires ont adressé un mémo à l’assemblée provinciale et au gouverneur de l’Equateur pour dénoncer cette situation.

La veille, la banque a brandi aux professionnels de santé qui s’y étaient présentés pour toucher leur salaire, un message de blocage de salaire des fonctionnaires qui leur a été transmis depuis le 15 août par l’ordonnateur délégué général à Kinshasa. 

Une situation qui a suscité une vive colère des fonctionnaires. 

« Mon nom et mon matricule existent sur le listing de paie mais mon salaire porte la mention blocage. C’est flou. C’est une stratégie des autorités pour détourner nos salaires », a dénoncé un fonctionnaire. Il s’interroge comment il allait faire pour organiser la rentrée scolaire de ses enfants. 

La plupart de banques centrales réunies d’urgence en réunion de bancarisation mercredi pour la circonstance ont indiqué avoir reçu le même message. 

À en croire le porte-parole de ces institutions bancaires, cette décision prise par Kinshasa concerne des milliers d’agents de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Enseignement supérieur universitaire (ESU) et Santé public. 

Ils sont déclarés fictifs lors du dernier contrôle des effectifs effectué par leurs syndicalistes. 

La décision touche particulièrement les fonctionnaires des anciennes provinces du Bandundu, Bas-Congo, Equateur et celles du Kasaï-Occidental et Oriental. 

De son côté, la cheffe de division provinciale du budget de l’Equateur a recommandé aux services concernés par ce problème d’établir rapidement la liste des agents en service et dont le salaire a été bloqué. 

«Cela permettra à la province d’adresser à Kinshasa une note technique pour le déblocage des salaires des agents en ordre » a-t-elle préconisé.​

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire