MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 18 décembre 2015

Inondation à Bumba: plus de 35 000 sans-abris enregistrés

Radio Okapi 
17/12/2015

Des inondations provoquées par les eaux des pluies 
à la place triangle dans la commune de Ngaba à Kinshasa, le 24/11/2015. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Plus de 35 000 sans-abris ont été enregistrés et plus de 370 maisons détruites à la suite des inondations dues aux pluies qui se sont abattues, depuis trois semaines, dans le territoire de Bumba (Mongala). 

Un comité de ressortissants de Bumba a livré ces chiffres au cours d’une conférence de presse, tenue jeudi 17 décembre, à Kinshasa. 

A l’occasion, le président de cette structure, Me Didier Kimbumbu Dido a invité le gouvernement de la République, les ONG et les personnes de bonne volonté à aider les sinistres de Bumba. 

«Aujourd’hui Bumba, est une ville sinistrée et nous avons peur qu’il y ait des épidémies et des maladies. J’en appelle à toutes les personnes de bonne volonté en commençant le gouvernement de la Républiques, les bailleurs de fonds et des ONG de venir en aide à cette population qui est sinistrée et abandonnée», a-t-il souligné. 

Pour Me Didier Kimbumbu Dido, il est nécessaire que le gouvernement apporte une contribution financière ainsi que des bâches, des draps, des couvertures, des médicaments, de la nourriture et les denrées de première nécessité pour les sinistrés. 

«Ces populations manquent de tout parce qu’elles sont inondées par les eaux du fleuve et de la rivière Itimbiri. Nous avons l’espoir que le gouvernement va faire quelque chose et nous avons déjà constitué un comité de crise», a-t-il poursuivi. 

La décrue du Fleuve Congo a faiblement commencé à Bumba, mais pas encore dans les localités situées en aval. 

Ces inondations ont même coupé des routes qui approvisionnent les grands centres urbains en produits vivriers, comme le tronçon Bumba-Ndobo, sur la route de Lisala, devenu impraticable. 

Dégâts de pluies: le gouvernement compte interdire les constructions sur certains sites

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire