************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 24 novembre 2014

Equateur : difficultés d’approvisionnement des produits alimentaires à Zongo depuis un mois

Radio Okapi 
23/11/2014

Des produits alimentaires étalés
dans un marché de la commune
de Kasa-Vubu le 26/11/2013 à Kinshasa.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo
La ville de Zongo dans l’extrême nord de la province de l’Equateur n’est pas approvisionnée depuis un mois, a affirmé samedi 22 novembre le maire de cette agglomération, Michel Siazo. Selon lui, la route nationale Zongo-Gemena, principale voie d’approvisionnement en denrées alimentaires, reste coupée à plusieurs endroits par les inondations. 

Les pluies qui s’abattent depuis un mois sur la région empêchent les véhicules d’acheminer les produits vivriers vers Zongo, a expliqué Michel Siazo. 

«Actuellement il n’y a aucun véhicule qui arrive. Il y a rareté des produits viviers », a-t-il déclaré. 

Avec le flux actuel des réfugiés centrafricains dans la ville, le maire ajoute que les prix ont augmenté sur le marché.

Il a souligné que la «situation devient intenable surtout pour les fonctionnaires, qui ne sont pas payés depuis trois mois ». 

Michel Siazo a appelé à l’intervention des autorités hiérarchiques et des gens de bonne volonté. 

«Nous vivons difficilement et cela affecte la situation sociale et économique. Nous lançons un cri d’alarme aux ONG internationales, au gouvernement provincial et au gouvernement central pour nous venir en aide. Cela sera très salutaire pour nous», a-t-il poursuivi. 

A en croire le maire de Zongo, plus de 100 ménages sont sans abris à cause des inondations, notamment dans la Commune de Nzulu. 

Une commission est à pied d’œuvre pour le recensement, mais la mairie dit manquer de moyens pour leur prise en charge.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire