MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 8 décembre 2014

Province de l’Equateur : Maker Mwangu installe le comité de gestion de l’Université de Mbandaka

Congo Indépendant 
07/12/2014

Maker Mwangu Famba,
ministre a.i de l’ESURS
Le ministre ad interim de l’Enseignement Supérieur, Universitaire et Recherche Scientifique (ESURS), Maker Mwangu Famba, a installé jeudi 4 décembre le comité de gestion de l’Université de Mbandaka (UNIMBA), indique un communiqué dudit ministère. 
Le portefeuille de l’Enseignement supérieur et universitaire est sans titulaire depuis le 20 novembre 2013. 

Le ministre ai de l’ESURS s’est rendu au chef-lieu de l’Equateur en compagnie de cinq députés nationaux natifs de cette province. 

Le nouveau comité de gestion de cet établissement est composé des professeurs Mbambi Monga, Turikwa Makoko, de Mme Malimba Nyalolo, chef des travaux et M. Fataki Lombuli respectivement recteur, secrétaire général académique, secrétaire général administratif et administrateur du budget. 

Les activités à l’Université de Mbandaka avaient été suspendues depuis le mois de mai 2014, à cause des "malaises persistants" qui y avaient élu domicile.

Le ministre Maker Mwangu a invité cette nouvelle équipe - au demeurant apprécié par la communauté universitaire locale - à profiter de ces préjugés favorables pour redonner à l’UNIMBA son éclat tant pour l’intelligentsia de l’Equateur que du Congo-Kinshasa tout entier. Pour lui, les nouvelles autorités académiques ont besoin de 100 jours avant d’être jugées. 

Depuis le mois de novembre 2013, le portefeuille de l’Enseignement supérieur et universitaire n’a plus de titulaire. Le dernier a été limogé par une ordonnance présidentielle datée du mercredi 20 novembre. Il s’agit de Bonaventure Shelo Luthima. Motif invoqué dans l’ukase présidentiel : "manquement grave". 

Il a été reproché à l’infortuné Shelo Luthima d’avoir "violé" le mot du Premier ministre Augustin Matata Ponyo selon lequel le gouvernement était en "affaires courantes". Shelo aurait continuer, semble-t-il, à agir comme s’il était toujours ministre de "plein exercice" en procédant notamment à des nominations dans son secteur d’activité. 

La révocation de ce ministre a suscité une certaine controverse dans les milieux des spécialistes en droit administratif. Ceux-ci n’ont pas manqué d’ironiser sur la "précipitation" de Matata à mettre le gouvernement en "service minimum" sans que la condition préalable n’ait été remplie : la démission du Premier ministre. 
B.A.W (avec ACP)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire