************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 30 janvier 2015

Affaire Moleka vs Kamerhe : l’UNC dénonce la «mascarade de la justice»

Radio Okapi
30/01/2015

Des militants de l'Union pour la
Nation Congolais (UNC) venu accueillir
Vital Kamerhe à l'aéroport de
Kindu (Maniema), le 17/11/2011.
Radio Okapi
Une dizaine de femmes de l’Union pour la nation congolaise (UNC) ont manifesté jeudi 29 janvier devant le quartier général de la Monusco, à Kinshasa, pour dénoncer ce qu’elles qualifient de «mascarade de la justice» dans l’affaire qui oppose leur président Vital Kamerhe à la députée Wivine Moleka. 

Vital Kamerhe est poursuivi pour imputations dommageables. Il avait accusé, au nom de son parti l’UNC, Wivine Moleka d’avoir fraudé lors des élections législatives de 2011 à l’issue desquelles la députée PPRD avait été réélue. Une affaire réglée à l’amiable entre les deux parties mais que la Cour suprême de justice a décidé de juger. 

Dans leur mémo déposé à la Monusco, ces femmes mettent en garde la justice congolaise et l’autorité publique face à toute tentative d’arrestation de Vital Kamerhe dans le but de l’écarter de la course électorale. 

«Nous ne voulons pas de justice inique. Ce qu’on reproche à notre président Vital Kamerhe, il n’a pas été le seul à dénoncer les irrégularités qui ont émaillé les élections de 2011. Plus de trois ans après, Kamerhe semble en être le christ pour porter la croix de tous les péchés électoraux », a dénoncé la présidente de la Ligue des femmes de l’UNC, Mamie Kanku. 

Les avocats de Vital Kamerhe ont tenté, en vain, d’obtenir de la Cour suprême de justice la déclaration d’irrecevabilité de ce dossier. Même l’avocat de Wivine Moleka, le bâtonnier national Matadiwamba avait appelé au respect de la procédure et demandé aux juges de renvoyer cette cause devant « le juge naturel », le Tribunal de grande instance de la Gombe. Sans être entendu. 

En RDC, les jugements de la Cour suprême de justice ne font pas l’objet de cassation.

Lire aussi :

L’affaire opposant Vital Kamerhe à Wivine Moleka rebondit devant la CSJ qui décide de juger le président de l’UNC en premier et dernier ressort

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire