************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 30 janvier 2015

Le Phare: «Les FARDC et la Monusco aux trousses des FDLR »

Radio Okapi
30/01/2015 

Revue de presse du vendredi 30 janvier 2015

Des militaires congolais en patrouille
à Goma
(Photo Monusco)
Le lancement des opérations militaires contre les rebelles rwandais des FDLR dans le Nord-Kivu a intéressé les journaux parus ce matin dans la ville de Kinshasa. 

A ce sujet, le journal Le Phare barre en manchette : «les FARDC et la Monusco aux trousses des FDLR»
Le quotidien indique que cette opération de traque a été lancée par le chef d’État-major des FARDC, le lieutenant-général Didier Etumba à partir de la ville de Beni, à plus de 300 km au Nord de Goma (Nord-Kivu). 
Selon le tabloïd, les FARDC veulent contraindre les FDLR à déposer les armes pour rejoindre les différents camps de regroupement et de transit avant d’être rapatriés chez eux ou de choisir les pays de leur exil. 

Forum des As estime qu’avec le début de cette opération dénommée «Sokola II », le temps est désormais compté pour ces rebelles rwandais, exilés en RDC depuis 20 ans après la chute du régime Habyarimana.
Selon le tabloïd, le numéro un de l’armée congolaise a affirme bénéficier de l’appui de la Monusco pour bien mener ces opérations, destinées à mettre hors d’état de nuire les FDLR, accusées de commettre de diverses exactions contre les populations civiles dans la partie Est de la RDC. 
Le quotidien cite Didier Etumba qui affirme avoir reçu, depuis six mois, l’ordre de préparer les opérations contre les FDLR, estimées à 1 400 combattants. 

De son côté, le journal L’Avenir revient sur la tension qui règne depuis quelques temps au sein de la population dans le territoire de Mweka dans le Kasaï-Occidental. 
Selon le quotidien, ce climat est alimenté par la présence nombreuse de policiers après la mise en place du gouvernement Matata II. 
L’Avenir rappelle que le territoire de Mweka était, dans un passé récent, le théâtre des querelles et des actes de terrorisme qui ne lui permettent pas de se développer comme les autres territoires du Kasaï-Occidental. 
L’Avenir parle également du match que les Léopards de la RDC vont livrer ce samedi contre les Diables rouges du Congo dans le cadre des quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations 2015. 
Le journal indique que les deux pays dont les capitales sont les plus rapprochées du monde ont une histoire dans cette compétition pour s’être rencontrés quatre fois en l’espace de 41 ans. 
L’Avenir croit que la RDC va rééditer l’exploit réalisé en phase de groupes car au départ la RDC, la moins bien cotées au classement FIFA par rapport aux trois du groupe B (Tunisie, Zambie, Cap Vert), a réussi à se qualifier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire