MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

dimanche 25 janvier 2015

Il faut le savoir : le trafic illicite du bois ne se fait pas qu'en RDCongo !

Le Monde.fr
24/01/2015
Reportage de Laurence Caramel (envoyée spéciale à Madagascar et Xianyou ( Chine))

1er épisode :

Bolabola, le bois qui saigne

A l'entrée du village d'Antanandavehely, une femme qui travaille pour le compte des "barons" du bois de rose procède à la pesée des troncs qui seront ensuite acheminés vers la côte.
MICHAEL ZUMSTEIN / AGENCE VU/POUR LE MONDE 

Une journée de pillage ordinaire s’achève à Antanandavehely, paisible village accroché au flanc oriental de la péninsule de Masoala, la plus grande aire naturelle protégée de Madagascar, dans le nord-est de la grande île de l’océan Indien. La nuit tombe en contrebas sur le fleuve encore écrasé de soleil et les derniers radeaux chargés de bois de rose se pressent sur les berges assoupies. Elles n’attendent que le retour des hommes pour retrouver une atmosphère de fête, les effluves de bière, les jeux de dés et le rire des prostituées. 

Lire la suite sur Le Monde.fr

Prochain article : Déchets électroniques, la route clandestine : 31 janvier 2015

A regarder absolument :

Visuel interactif : « Le bois qui saigne »

Google Maps

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire