************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 19 février 2015

Equateur: le général Gabriel Amisi appelle les troupes à la vigilance

Radio Okapi 
19/02/2015

Le général Amisi Kumba Gabriel
( Tango four).
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Commandant de la 1ère Zone de Défense militaire, le général Gabriel Amisi dit Tango Four, recommande aux hommes en uniforme de veiller à l’afflux de réfugiés centrafricains dans la province de l’Equateur. Cet officier des FARDC a lancé cet appel, jeudi 19 février, au cours d’une parade mixte FARDC et Police nationale, à Mbandaka, chef-lieu de l’Équateur. 

Le général-major Amisi redoute que la traversée de ces réfugiés soit, dans les jours à venir, à la base d’un climat d’insécurité comme aujourd’hui dans l’Est de la RDC. 

Des villes du Nord-Kivu avaient accueilli en 1994 les réfugiés rwandais à la chute du régime d’Habyarimana. Certains d’entre eux avaient traversé la frontière avec leurs armes et ont formé par la suite la rébellion des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). 

A (re) Lire: Equateur: le HCR construit un nouveau camp de réfugiés centrafricains à Bili

Le général Amisi a ainsi encouragé les services de sécurité et les populations civiles à collaborer pour que l’insécurité ne s’installe pas dans la province. Partout où il est passé: Gemena, Kotakoli, Gbadolite et Zongo, le général-major Gabriel Amisi s’est félicité du comportement des troupes visitées. 

Il a par ailleurs recommandé aux hommes en uniforme d’être disciplinés, apolitiques surtout au regard des échéances électorales qui pointent à l’horizon. 

Parmi les difficultés exprimées par les troupes à l’Équateur, le général-major Amisi dit avoir enregistré entre autres le problème de ration et de médicaments, l’insuffisance d’armes ainsi que des matériels de communication et de véhicules pour les patrouilles et les interventions. 
Il a promis d’en discuter avec sa hiérarchie pour des solutions appropriées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire