************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 2 février 2015

Equateur: un lotissement attribué aux retournés de Dongo

Radio Okapi
02/02/2015

Carnet à mains, un préposé du HCR
entrain d’enregistrer une famille de
pygmées dans un centre des déplacés
de Dongo(RDC) à Betou(RCA)
le 18/11/2009.
Ph. Don John Bompengo
Le gouvernement provincial de l’Équateur a attribué, le week-end dernier, un lotissement de 77 hectares à environ 132 familles retournées et rapatriés de Dongo dans le district du Sud-Ubangi (Equateur). Ces bénéficiaires qui avaient fui l’insurrection du Mouvement de libération indépendante alliés (MLIA) en 2009 et 2010 avaient perdu leurs parcelles au retour de leur exil. 

C’est à l’initiative du plaidoyer mené par l’UN-Habitat que le gouvernement provincial de l’Équateur a signé un arrêté portant création ce lotissements dit «de réconciliation» en faveur de retournés de Dongo qui n’ont plus récupéré leurs parcelles. 

Signé en décembre dernier, cet arrêté a été remis, le week-end dernier, aux autorités du district du Sud-Ubangi pour exécution. 

Le gouverneur intérimaire de l’Équateur, Sébastien Impeto, l’a remis après avoir, lui-même, visité le site de lotissement attribué aux retournés de Dongo.

Lire aussi: Equateur: les Etats-Unis annoncent des projets en faveur des réfugiés centrafricains 

Les occupants de cette nouvelle cité devront néanmoins payer une somme de 18 000 Francs Congolais (soit 20 dollars américains) pour l’acquisition des documents parcellaires auprès des services de l’État. La construction des maisons est laissée à leurs discrétions. 

Grâce à ce site, les différentes communautés en conflits au Sud-Ubangi pourront construire et vivre ensemble conformément au pacte de non-agression signé entre Monzaya et Enyele en Février dernier à Gemena. A part les 132 parcelles attribuées aux retournés et rapatriés qui n’ont plus récupéré leurs parcelles, ce lotissement de 77 hectares prévoit également un espace pour la construction d’une école, d’un bâtiment administratif, d’un marché et d’un terrain des sports.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire