************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

samedi 7 février 2015

RDC : la France accorde 16 millions d’euros à l’Institut national de préparation professionnelle

Radio Okapi 
07/02/2015

Des jeunes en pleine formation à
l'Institut national de formation
professionnelle (INPP) à Kinshasa
Ph. Droits Tiers.
L’Agence française de développement a accordé un financement de 16 millions d’euros (plus de 18 millions de dollars américains) à l’Institut national de préparation professionnelle (l’INPP). La convention d’affectation a été signée vendredi 6 février à Kinshasa entre le ministre des finances, Yav Mulang, et l’ambassadeur de France en RDC, Luc Hallade. Il s’agit d’une première tranche sur les 25 millions d’euros prévus pour financer la modernisation pédagogique et administrative de l’INPP à Mbandaka (Equateur), Goma (Nord-Kivu), Bukavu (Sud-Kivu) et Matadi (Bas-Congo). 

Selon Maurice Tshikuya, administrateur délégué général de l’INPP, ce financement sera affecté à la formation des formateurs de l’INPP, la construction de nouveaux centres et l’acquisition d’équipement appropriés «en tenant compte de l’environnement économique de chaque province». 
«Nous allons pouvoir organiser des formations de qualité qui répondent aux besoins réels de l’économie congolaise. Ce qui va nous permettre de prendre en charge une grande partie de la jeunesse congolaise parce qu’aujourd’hui, ce qui manque dans notre pays, c’est cette main d’œuvre qualifiée», a-t-il expliqué. 
Maurice Tshikuya a par ailleurs remercié le gouvernement français, à travers son ambassadeur en RDC, pour cet appui important. 

De son côté, le ministre des finances, Yav Mulang, a plaidé pour le décaissement rapide des 9 millions d’euros restants. 

Il a en outre exhorté l’INPP à prendre les dispositions nécessaires à la réalisation des conditions suspensives du premier décaissement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire