************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 11 mars 2015

8 mars : appel de Moïse Katumbi aux femmes du Katanga

Digital Congo
10/03/2015

Chapwe s’est montré pragmatique avec ses interlocutrices. Il leur a demandé de cesser de se plaindre pour leur exclusion ou la non prise en compte des recommandations relatives au Gender. 
« Vous pouvez devenir des milliardaires. Cela est possible si vous y croyez mais aussi et surtout si vous poussez le gouvernement à mettre en place une bonne politique d’octroi de crédits. Raison pour laquelle je vous exhorte à vous adonner plus aux activités économiques qu’à la politique de telle sorte que vous deveniez des acteurs clés du développement de notre pays ». 
Tel est l’essentiel du message du gouverneur du Katanga à l’occasion de la célébration de la journée du 8 mars 2015 à Lubumbashi. 

Au cours de cette cérémonie qui a eu lieu le samedi 7 mars dans la cadre de la Journée internationale des femmes, Moise Katumbi Chapwe a encore dit au revoir à la population du Katanga. Le gouverneur de la riche province cuprifère de RDC a annoncé qu'il attendait la nomination des futurs animateurs des quatre provinces qui constituent désormais l'ancien Katanga redécoupé territorialement pour partir. Ce qui a créé une forte émotion au sein de la foule. 

Selon le nouveau découpage, la République démocratique du Congo compte 26 provinces au lieu de 11 jusqu'il y a quelques jours.

En clair, les Katangaises auraient voulu que le chef de l’exécutif provincial actuel poursuive encore longtemps son œuvre de construction des infrastructures routières, hospitalières, scolaires de même que la desserte en eau et électricité. 

Quoique fondée, la requête des femmes katangaises et du public katangais, en général, est bloquée par les textes de lois en vigueur. En tant que républicain, Moïse Katumbi Chapwe se veut respectueux de la Constitution et des lois du pays quand bien même certaines porteraient en elles des germes de conflits. 

En prenant un peu de recul, l’on se rend compte que les « MoIse » ont ouvert et clos le règne à la tête de la province minière par excellence. Moise Tshombé fut le premier gouverneur du Katanga ; le dernier gouverneur s’appelle Moïse Katumbi. La boucle est bouclée. Qu’est-ce à dire une coïncidence fortuite ou ironie du sort? .Difficile à dire. 

Cela étant, la politique demeure jusqu’à ce jour un espace pas assez ouvert aux femmes en RD-Congo. Les politiciens congolais ne cessent d’en faire leur chasse gardée. Raison pour laquelle même les dispositions constitutionnelles en la matiêre peinent à être appliquées. 

Pour contourner cet obstacle et éviter de faire du sur place, les femmes congolaises en général et katangaises en particulier, ont été appelées à se prendre en charge. Le gouverneur du Katanga a insisté sur ce message à l’occasion de la célébration samedi le 7 mars 2015 à Lubumbashi, de la journée internationale de la femme. Célébration avancée d’un jour du fait que la 8 mars 2015 tombait un dimanche. 

Chapwe s’est montré pragmatique avec ses interlocutrices. Il leur a demandé de cesser de se plaindre pour leur exclusion ou la non prise en compte des recommandations relatives au gender. Le chemin, a-t-il indiqué, est encore long pour atteindre l’égalité de chances entre l’homme et la femme dans noire pays. 

Selon Moïse Katumbi Chapwe, les femmes devraient cesser d’imaginer que le bonheur est dans la politique, espace réputé être une arène où tous les coups sont permis, même ceux administrés en dessous de la ceinture. Au lieu de s’accrocher à la politique, a conseillé le gouverneure du Katanga, les femmes congolaises devraient au contraire se distinguer dans d’autres domaines et laisser les ambitions politiques à celles qui ont des compétentes avérées en cette matière. 

Moïse Katumbi Chapwe a exhorté ses compatriotes a s’adonner aux diverses activités économiques, notamment le commerce, l’agriculture, les cultures maraichères, les petites et moyennes entreprises. Son avis est que, contrairement à ce que pense une certaine opinion, ces secteurs sont porteurs de richesses. Le Potentiel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire