************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 24 mars 2015

Forum des As: «Kabila prépare sa grande annonce»

Radio Okapi 
24/03/2015

Revue de presse kinoise du mardi 24 mars 2015.

Le président Joseph Kabila Kabange
lors du dépôt de sa candidature au
bureau de réception et de traitement des
candidatures à la présidentielle 2011
le 11/09/2011 à Kinshasa.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Forum des As rapporte que « Kabila prépare sa grande annonce ». Selon le journal, le chef de l’Etat entend faire le dernier recadrage après avoir écouté les caciques de la Majorité présidentielle, réunis le week-end dernier à Kingakati, la banlieue kinoise. 
Le journal ne s’empêche pas de s’interroger sur ce que prépare réellement Joseph Kabila. 
Forum des As indique qu’il est à l’instant difficile de connaître la «bombe» que va bientôt larguer l’autorité morale de la MP, reconnu pour sa discrétion et son refus de se prononcer à longueur de journées comme un tribun plus enclin à discourir qu’à agir. 
Le quotidien estime que Joseph Kabila garde sans nul doute la meilleure carte pour la fin et il prend d’abord la vraie température de la situation avant d’indiquer le cap. 
Pour certaines sources, indique Forum des As, le chef de l’Etat serait prêt à désigner son successeur parce qu’au terme de la Constitution, il est fin mandat en 2016 sans possibilité de renouvellement. 
Le quotidien estime également que l’autorité morale de la Majorité présidentielle devra bel et bien donner sa position après avoir écouté les différentes sensibilités de sa famille politique sur les questions de l’heure. 

L’Avenir de son côté indique qu’après la rencontre de Kingakati, le temps a sonné pour Joseph Kabila de consolider sa famille politique. Le quotidien souligne que le chef de l’Etat va s’entretenir, dans les tout prochains jours, avec les députés et les sénateurs de sa famille politique dans un cadre qui sera indiqué pour aborder toutes les questions majeures et fâcheuses de l’heure, en vue de consolider, quoi qu’il en soit, cette MP au sein de laquelle plusieurs sons discordants se font déjà entendre.
L’Avenir indique que le Groupe de sept, dit G-7, constitué du MSR de Pierre Lumbi, de l’Unadef de Charles Mwando, de l’Unafec de Gabriel Kyungu, de l’ARC d’Olivier Kamitatu, du PDC de José Endundo, de l’ACO de Patrick Bologna, du MSDD de Christophe Lutundula et de l’AFDC de Modeste Bahati Lukwebo ont, après la réunion de Kingakati accordé leurs violons. 

De son côté, le journal La Prospérité titre : «Présidentielle 2016, opposition, Steve Mbikayi exige un candidat de consensus». Sur l’épineuse question de la candidature unique, Steve Mbikayi appelle les opposants à œuvrer pour l’unité, à arrêter de se livrer à une guerre froide pour satisfaire le peuple qui veut une opposition unie et en ordre de bataille, souligne le quotidien. 
Ce député de l’opposition, poursuit La Prospérité, appelle également les différentes forces de l’opposition à présenter après consensus un candidat unique à la présidentielle de novembre 2016 pour éviter des candidatures fantaisistes. 
Steve Mbikayi estime que l’heure est donc venue, pour dire non au glissement des mandats, non à la présidence à vie, non au partage du pouvoir avant les élections, non à l’accession au pouvoir par les armes mais, plutôt de dire oui à la contre proposition du calendrier électoral de l’Opposition à la Ceni, oui à la candidature unique de l’opposition pour la présidentielle 2016 et oui à la prise en charge des élections par le peuple en raison d’un dollar par personne et par mois, conclut le quotidien. 

Le Phare boucle la revue de ce mardi et titre en manchette: «L’adresse de Kamerhe bloque de nouveau la CSJ». Le quotidien indique que la bataille de procédure était rude à l’audience du 23 mars à la Cour suprême de justice dans l’affaire qui oppose le ministère public et la députée Wuvine Moleka au président de l’Union pour la nation (UNC), Vital Kamerhe. 
Comme il y a un mois, souligne le Phare, l’adresse du prévenu a bloqué de nouveau la haute cour, suite à la difficulté de régulariser sa saisine. 
Le tabloïd indique qu’en attaquant le premier, le collectif d’avocats de Kamerhe avec le bâtonnier Joseph Mukendi en tête, a fait remarquer son client n’a pas été régulièrement saisi, étant donné que l’exploit n’a pas été déposé à son adresse. 
Le document a été plutôt déposé au siège de son parti, l’UNC sur l’avenue Croix-Rouge, dans la commune de Barumbu, précise le journal. 
Pour Le Phare, les avocats de Kamerhe ont également soulevé une autre exception dans le fait que la prévenu a été saisi par citation directe, alors que l’article 78 de la procédure en cassation n’autorise pas la saisine par citation directe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire