************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 13 mars 2015

RDC : la détention préventive de Jean-Claude Muyambo prolongée de 30 jours

Radio Okapi 
13/03/2015

Jean Claude Muyambo, président de Scode.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Le parquet général de République a prolongé de 30 jours la détention préventive de l’opposant Jean-Claude Muyambo​ incarcéré à la prison de Makala depuis le 20 janvier dernier. Le président du parti de l’opposition Solidarité congolaise pour le développement (Scode) est poursuivi pour abus de confiance dans la vente d’immeubles appartenant à l’un de ses clients à Lubumbashi. 

Jean-Claude Muyambo a comparu jeudi 12 mars devant le tribunal de paix de la Gombe en chambre de conseil foraine à Makala pour une audience de confirmation des charges. 

L’opposant aurait comparu contre son gré, selon son conseil qui n’a pas pris part à cette audience. 

Ses avocats qualifient sa détention d’arbitraire et exigent sa mise en liberté provisoire. Pour eux, Jean-Claude Muyambo devait être remis en liberté provisoire depuis le 5 mars dernier, faute d’une ordonnance prolongeant sa détention provisoire.
«A partir du 5 du mois en cours, Muyambo devait être en liberté ou encore une autre ordonnance devait tomber pour prolonger sa détention. Malheureusement, le 5 il n’y a rien eu en termes d’ordonnance. Ni le 6, ni le 7. Nous avons estimé que sa détention était irrégulière. Et juste au moment où nous avons pensé à introduire une requête de demande de lever de la main sur sa détention et, éventuellement une liberté provisoire, le Parquet a été inspiré pour le faire passer de force en chambre de conseil afin de confirmer encore sa détention», explique Me Patrick Mutombo, son avocat. 
Pour lui, le dossier Muyambo est politique. 
« C’est un prisonnier politique. Il n’y a rien de droit à l’intérieur. Jamais dans cette affaire, il n’y a de plaignants », affirme Me Patrick Mutombo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire