************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 13 avril 2015

Affaire Kamerhe-Moleka : la Cour suprême de justice sursoit l’audience

Radio Okapi 
13/04/2015

Cour suprême de justice à Kinshasa, 2006.
La Cour suprême de justice (CSJ) a décrété lundi 13 avril à Kinshasa la surséance de l’audience dans l’affaire qui oppose le président de l’UNC Vital Kamerhe à la députée PPRD Wivine Moleka. La décision a été prise à la suite d’une requête en inconstitutionnalité déposée vendredi dernier par les avocats de Kamerhe devant la Cour constitutionnelle nouvellement installée. 
« Pour nous, il y avait une irrégularité parce que l’ordonnance de délocalisation devrait être communiquée avec [copie] au prévenu. Cela n’a pas été fait et nous l’avons présenté devant la cour qui a rejeté cette exception », a affirmé l’un des avocats, Me Patrick Tshekoya. 
Les avocats de Vital Kamerhe déplorent également des incidents qui ont émaillé cette audience à la Cours suprême de Justice, citant notamment les jets de pierre sur les sympathisants de Vital Kamerhe.
« Il n’est pas admissible que d’autres compatriotes jettent des pierres et blesser délibérément les sympathisants de Vital Kamerhe qui sont venus le soutenir devant l’audience. C’est incompréhensible », a ajouté Me Patrick Tshekoya. 
Le ministère public poursuit l’opposant Kamerhe en matière répressive pour dénonciation calomnieuse et imputation dommageable à l’endroit de cette députée de la majorité présidentielle. L’UNC avait accusé Wivine Moleka d’avoir fraudé lors des élections législatives de 2011 à Kinshasa. 

Un sit-in a été organisé à Goma pour protester contre la tenue de ce procès que les sympathisants de l’UNC qualifient « d’acharnement » à l’aune de la présidentielle de 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire