MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 9 avril 2015

Gemena: des agents licenciés et des nouvelles recrues se querellent des postes à la DGRE

Radio Okapi
09/04/2015

Gemena dans l'Equateur 

Une vingtaine d’agents de la Direction générale des recettes de l’Equateur (DGRE), ressort de Gemena, se disputent des postes de travail avec des nouvelles recrues de cette régie financière. 19 de 23 agents de la DGRE à Gemena ont été licenciés par le ministre provincial des Finances avant d’être réhabilités par le président de l’Assemblée provinciale de l’Equateur.

Dans un arrêté du 1er avril, le ministre provincial des Finances de l’Equateur, Adonis Inonga, avait licencié 19 sur les 23 agents de la DGRE dans le cadre de l’affectation collective des agents de cette régie financière. Ces derniers affirment avoir été licenciés sans préavis, ni indemnités de sortie alors qu’ils accusaient 26 mois d’arriérés de salaire.


Mais au courant de l’affaire, le président de l’Assemblée provinciale de l’Equateur, Jean-Gontran Ibambe a, quelques jour après, signé une circulaire pour surseoir l’arrêté du ministre provincial des Finances, estimant qu’il n’était pas qualifié pour licencier les agents de la DGRE.

Les agents licenciés ont donc continué à prester. Ils ont refusé de céder la place aux nouvelles recrues, créant ainsi une situation confuse dans cette ville, située à 400 km de Mbandaka, chef-lieu de la province.

Certains de ces agents licenciés disent avoir été recrutés en 2007 et d’autres en 2010 et se plaignent du fait qu’ils ont été licenciés sans préavis, ni indemnités de sorties et sans les 26 mois d’arriérés de salaires. Les deux camps attendent d’être fixés par les autorités provinciales qui siègent à Mbandaka.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire