************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 14 avril 2015

Mbandaka : la police a présenté 17 kulunas à la presse

Radio Okapi 
14/04/2015

Présentation des gangsters« Kulunas »
par la PNC le 02/12/2013 à Kinshasa.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 
La 13e Région militaire a présenté lundi 14 avril à la presse 17 délinquants communément appelés « kulunas » à Mbandaka en Equateur. Ces gangsters sèment la terreur ces derniers temps dans la ville et font partie de deux bandes qui ont été arrêtés séparément samedi et dimanche derniers. Neuf parmi eux ont été appréhendés samedi au quartier Mbandaka II et huit autres la nuit de dimanche à lundi, dont un présumé policier. 

Tous ont été présentés par l’Officier de police judiciaire (OPJ), le lieutenant Alain Kongbaba, qui instruit le dossier. 

Dans leurs bagages, la police a découvert une arme de chasse et des munitions, des machettes, des lampes torches, des trousseaux de clés passe-partout avec lesquels ils opèrent. 

Le commandant de la 13e Région militaire, le général John Luboya, a indiqué que ce double coup de filet est la réponse aux plaintes de la population pour la rassurer que la ville de Mbandaka n’est pas abandonnée à la merci des « kulunas ».

Plus jamais, a-t-il ajouté, il voudrait entendre parler des bandits en arme ou en uniforme, dans la ville, militaires ou policiers inciviques soient-ils. 

Le général Luboya Nkashama a promis de poursuivre l’opération en appui à la Police. Il a également demandé à chaque instance de jouer son rôle, afin de renforcer la sécurité, notamment la Police, l’armée, la justice et les autorités politiques et administratives. 

Mais la population qui s’est réjoui de ce coup de filet demande aux autorités de les transférer ailleurs. 

Le général Luboya Nkashama a également partagé ce vœu de la population de transférer tous ces bandits dans une prison plus sécurisée comme Angenga vers Lisala, afin qu’ils purgent effectivement leur peine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire