************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 6 avril 2015

RDC: les autorités de Zongo lancent la recherche des réfugiés centrafricains porteurs d’armes

Radio Okapi 
06/04/2015

Bangui, capitale de la République
centrafricaine vue depuisla ville
 de Zongo dans la province
de l'Equateur (RDC).
Le maire de Zongo, ville située en face de Bangui, la capitale centrafricaine, sensibilise ses administrés à signaler aux services sécuritaires tout réfugié centrafricain porteur d’arme. Cette campagne été lancée après qu’un réfugié centrafricain a été trouvé, il y a quelques jours, avec une grenade dans un débit de boisson. Entre-temps, de nouveaux réfugiés en provenance de Bangui continuent à arriver. 

Parmi les Centrafricains qui ont trouvé refuge dans la ville de Zongo, il y a des ex-miliciens Séléka et anti-Balaka, indiquent les autorités sécuritaires locales. A leur arrivée, certains déposent les armes qu’ils détiennent, d’autres les dissimulent. 

Un refugié a été récemment surpris avec une grenade dans un débit de boissons. Cet incident a interpellé le comité local de sécurité qui a demandé au maire de Zongo, Michel Siazo, de mener la campagne de ses administrés. Ce dernier s’est mis à l’œuvre, appelant la population locale – notamment les familles d’accueil – à signaler aux forces de l’ordre tout réfugié qui détiendrait une arme. Cette campagne l’a conduit jusqu’aux localités périphériques de sa juridiction situées long de la rivière Ubangi qui est la frontière naturelle entre la RDC et la RCA.

Michel Siazo dit avoir été informé, à cette occasion, du trafic de grenades dans ces localités. Certains réfugiés vendent une grenade à 500 francs congolais (environ 0,5 dollar américain). 

Par ailleurs, a poursuivi le maire de Zongo, de nouveaux réfugiés en provenance de Bangui continuent de traverser la rivière Ubangi. Ces derniers jours, près de deux cent cinquante sont arrivés, fuyant l’insécurité dans leurs quartiers à Bangui après la fermeture des camps de déplacés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire