************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 20 avril 2015

RDC : l’opposition conditionne sa participation aux élections provinciales

Radio Okapi 
20/04/2015

Martin Fayulu, juillet 2014.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Plusieurs partis, regroupements politiques et groupes parlementaires de l’opposition sursoient leurs participations aux élections provinciales dont le dépôt des candidatures a débuté le 15 avril dernier. Dans une déclaration faite lundi 20 avril à Kinshasa, ils disent attendre « des assurances de la Commission électorale nationale indépendante [Ceni] » avant de s’engager à ce processus. 
« Dans le souci de contribuer efficacement à un processus électoral inclusif et apaisé, nous avons saisi la Ceni vendredi 16 avril courant pour une rencontre ultime. Celle-ci nous permettra d’obtenir des assurances sur les pré-requis avant de nous engager dans le processus de dépôt des candidatures », a affirmé le modérateur de l’opposition, Martin Fayulu. 
Pour l’opposition politique, la situation politique est délétère en République démocratique du Congo et caractérisée, aux dires de Fayulu, par « un processus électoral hypothétique, l’installation improvisée et dangereuse des nouvelles provinces ».

Avant de se prononcer, Martin Fayulu fait savoir qu’il faut d’abord attendre l’issue de la rencontre sollicitée avec la Ceni pour se déterminer. 

Le président de l’ATD, José Makila, parle de ces pré-requis : 
« La Ceni avait demandé 45 millions dollars mais jusqu’à présent on leur a remis 5 millions et elle a refusé. La Ceni n’a pas d’argent pour organiser les élections au jour d’aujourd’hui. De deux, pour les élections locales et municipales, on n’a pas encore délimité les villes. Parce qu’on aura des mairies. Je vous donne l’exemple de Gemena chez moi, c’est une mairie. Mais il n’y a pas une délimitation. Donc la loi n’est pas encore sortie ». 
L’Opposition exige également une enquête internationale et indépendante sur ce qu’elle qualifie de fosse commune de Maluku avec exhumation des corps et prise d’ADN. 

Parmi les partis qui ont pris part à cette rencontre, on note notamment : 
  • L’Union nationale congolaise (UNC) de Vital Kamerhe 
  • L’Engagement citoyen pour le développement (Ecidé) de Martin Fayulu, 
  • L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d’Etienne Tshisekedi 
  • L’Alliance des travaillistes congolais (ATD) de José Makila, 
  • La Convention des démocrates chrétiens de Kiakwama.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire