************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 28 mai 2015

Le Phare: «Kengo juge le dialogue inopportun»

Radio Okapi 
28/05/2015

Revue de presse kinoise de jeudi 28 mai 2015.

Léon Kengo Wa Dondo,
président du Sénat congolais
le 8/11/2011 à Kinshasa.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Des journaux parus ce matin dans la capitale congolaise sont revenus sur la position du clan Kengo sur le dialogue politique, préconisé par le chef de l’Etat, Joseph Kabila. 

Le Phare titre en manchette: «Kengo juge le dialogue inopportun»
Le quotidien rapporte que la famille politique de Kengo réunie mercredi 27 mai à Kinshasa, a jugé le dialogue inopportun à ce stade actuel et réclame en revanche l’accélération de l’exécution des résolutions des concertations nationales organisées en 2013. 
Selon Le Phare, les Kengistes, réunis au sein de l’opposition républicaine, estiment que seule une centaine de résolutions des concertations nationales ont été exécutées jusque-là sur environ sept cents arrêtées par les participants à ce forum. Cela représente un taux d’exécution de 20 à 23% que le clan Kengo juge trop faible. 

La Prospérité barre en une: «Dialogue, le bloc Kengo rejette l’offre». Le journal indique que le camp Kengo s’oppose au dialogue national à venir aussi longtemps qu’aucun fait nouveau ne s’est ajouté depuis la fin des concertations nationales de 2013.
Le quotidien est d’avis que la position de l’Opposition républicaine vient renforcer le Groupe de Fatima (UNC, MPCR, Envol, etc.) qui avait boycotté le dialogue dans sa réunion organisée à la mi-mai dernière. 
Le Groupe de Fatima, souligne La Prospérité, exige que la Ceni applique la contre-proposition du calendrier électoral qui met en avant-plan la présidentielle, les législatives nationales et provinciales. 
Parallèlement, les signataires réclamaient également, l’enrôlement des jeunes majeurs, dont le nombre est estimé à environ 9 millions de potentiels électeurs. 
Sans être ensemble, l’Opposition Républicaine rejoint également le MLC qui ne trouve aucune importance à aller discuter avec le pouvoir à quelques mois des échéances à venir. 
La Prospérité estime que le chef de l’Etat ne doit pas attendre longtemps pour se décider sur la tenue de ce dialogue qui divise la classe politique congolaise. Certains jugent opportune cette rencontre qui aidera sans doute à décrisper la crise politique alors qu’autres redoutent qu’elle favorise le glissement du mandat du chef de l’Etat. 

Sur une autre page, le quotidien revient sur le Mouvement social pour le renouveau (MSR) qui a aligné 704 candidats aux élections provinciales. Le parti politique de Pierre Lumbi sera présent dans 185 circonscriptions électorales sur les 189 que compte la Ceni. 
Ces résultats, indique La Prospérité, reflètent, de façon indubitable, la présence du MSR sur l’ensemble du territoire national. 
Ce parti de majorité présidentielle attribue cette implantation à un travail interne, intense abattu pour concrétiser son engagement au processus électoral en cours, rapporte le tabloïd. 
Ainsi, avec le dépôt dans le délai des listes de candidats aux élections provinciales, poursuit La Prospérité, le MSR se réjouit et croît, dur comme fer, pouvoir réaliser les meilleurs scores possibles aux prochaines joutes électorales.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire