************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 28 mai 2015

Qui prendra la tête de la Banque africaine de développement ?

France 24
26/05/2015

© Sia Kambou, AFP | Donald Kaberuka, 
le président sortant de la Banque africaine de développement (BAD), 
le 26 mai 2015, à Abidjan 

La Banque africaine de développement (BAD) doit élire jeudi un nouveau président pour succéder au Rwandais Donald Kaberuka, dont le solide bilan est salué sur tout le continent. Sept hommes et une femme sont en lice pour lui succéder. 

Après dix années passées à la tête de la Banque africaine de développement (BAD), le Rwandais Donald Kaberuka doit laisser son fauteuil de président. Son successeur sera élu jeudi 28 mai. Sept hommes et une femme sont dans la course pour occuper l’un des postes les plus convoités en Afrique, alors que la BAD fête ses 50 ans. 

Ancien ministre des finances du Rwanda, Donald Kaberuka avait entamé son mandat en 2005. Il laisse une institution financière solide, auréolée de la note "AAA" décernée par l’agence américaine Fitch en 2013. 


Un président fier de son bilan 
A l’occasion de la cérémonie d’ouverture des assemblées annuelles de la Banque à Abidjan, il s’est félicité de son travail. "Aujourd’hui la banque est devenue un acteur majeur dans le secteur privé financier africain", a-t-il déclaré tout en rappelant qu’en dix ans, la BAD avait multiplié par dix ses opérations de financement, passant de 200 millions de dollars (184 millions d’euros) à 2 milliards. "En prenant mes fonctions il y a dix ans, j’ai conclu qu’il y avait des chantiers urgents. Il fallait donner un gros coup de pouce aux infrastructures avec l’aide du secteur privé", a-t-il ajouté. 

Donald Kaberuka a été longuement ovationné par l’assistance composée de plusieurs chefs d’État africains, parmi lesquels le président ivoirien Alassane Ouattara. Après le coup d’État manqué de 2002 en Côte d’Ivoire et la décennie de crise politico-militaire qui a suivi, la BAD avait été délocalisée à Tunis en 2003. Elle n’est revenue que l’an dernier dans la capitale ivoirienne. 

"Votre bilan est impressionnant. Remplacer Kaberuka ne sera pas chose facile", a ainsi estimé le président ivoirien. "Vous avez su représenter l’Afrique, vous avez su défendre nos intérêts contre vents et marées, vous avez su gagner la confiance et le respect de tous". 

LES CANDIDATS À L’ÉLECTION DU PROCHAIN PRÉSIDENT DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 

© http://www.afdb.org 

Un dirigeant plus soucieux de l’Afrique francophone ? 
Le président sortant ne fait toutefois pas l’objet de louanges de la part de tous. Une partie du monde francophone l’accuse d’avoir privilégié au cours de son mandat les pays anglophones. Pour lui succéder, la France notamment voudrait un dirigeant "plus soucieux" de l’Afrique francophone, selon une source du ministère des finances citée par l’AFP. Lors de l’élection du nouveau président, cette partie du continent sera représenté par deux candidats : le Malien Birama Sidibé et le Tunisien Jalloul Ayed. Le Tchadien Bedoumra Kordjé pourrait pour sa part devenir le premier président venant d’Afrique centrale. Le Nigérian Akinwumi Adesina apparaît également comme un candidat influent, alors que son pays concurrence l’Afrique du Sud au niveau des investissements sur le continent. 

Les 80 actionnaires (54 pays africains, 26 non africains) pourraient aussi choisir pour la première fois une femme et une lusophone, la Capverdienne Cristina Duarte. Les autres candidats sont Sufian Ahmed pour l’Éthiopie, Samura Kamara pour la Sierra Leone et Thomas Zondo Sakala pour le Zimbabwe. Pour être élu, un candidat doit emporter la majorité des votes de tous les pays membres et la majorité des votes des pays africains. Avec AFP

Lire aussi :Comment est élu le président de la BAD ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire