************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 28 mai 2015

RDC: Salomon Banamuhere annonce les institutions de nouvelles provinces pour juin

Radio Okapi 
28/05/2015

Carte représentant le nouveau découpage de la RDC 

Le ministre d’Etat en charge de la Décentralisation et Affaires coutumières, Salomon Banamuhere annonce la mise en place, en juin prochain, des Assemblées et gouvernements de nouvelles provinces de la RDC. La loi sur le découpage territorial, adoptéé en janvier dernier, va faire éclater les 11 provinces actuelles de la RDC en 26. 

Salomon Banamuhere a annoncé la mise en place effective des institutions de ces nouvelles provinces, mercredi 27 mai, au cours de la cérémonie de clôture de la 5è campagne de vulgarisation sur la décentralisation et le découpage territorial, à Mbandaka (Equateur). 
«Rien ne pourra plus arrêter le train du découpage et de la décentralisation territoriale qui a quitté la gare», a souligné le ministre d’Etat en charge de la Décentralisation. 

Il a reconnu que le processus en cours est en retard parce que certaines lois relatives à la décentralisation ne sont pas encore prêtes. Selon Salomon Banamuhe, la décentralisation cible 4 secteurs: l’agriculture, le développement rural, la santé et l’éducation qui ne vont plus dépendre du pouvoir central. Le ministre a par ailleurs signalé que des mécanismes seront mis en œuvre pour que certaines taxes, gérées actuellement par la province de l’Equateur, soient perçues par les nouvelles provinces pour leur fonctionnement. 


Des inquiétudes ont été soulevées par la société civile sur la fonctionnalité de ces provinces et les menaces que profèrent certaines personnes à l’endroit des non-originaires de futures entités. 

Sur cette question, Salomon Banamuhere a apaisé les inquiétudes de ses interlocuteurs : 
«Toutes les dispositions seront prises pour que le découpage territorial ne dégénère pas en une chasse aux non-originaires». 
L’Assemblée nationale avait adopté en janvier dernier le projet de loi sur le découpage territorial. Ce texte va faire éclater les 11 provinces actuelles de la RDC en 26. Plusieurs voix, notamment de l’opposition continuent de protester contre cette disposition, estimant que ce processus risque de retarder le processus électoral en cours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire