************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 27 mai 2015

RDC: Greenpeace accuse Cotrefor d’exploitation illégale du bois

Radio Okapi 
27/05/2015

Transport de grumes pour exportation
 le 29/05/2013 sur une avenue de Kinshasa.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Greenpeace dénonce l’exploitation forestière «illégale et destructive» de la société libanaise Cotrefor en RDC. Selon ONG britannique, cette exploitation menace certaines espèces comme les Bonobos et l’Afromosia. 
Dans un rapport intitulé «exporter le chaos» publié mardi 26 mai à Kinshasa, Greenpeace s’attaque aussi aux importateurs de l’Union européenne, de la Chine et des Etats-Unis, qui achètent du bois exploité par Cotrefor sans être sûr de sa légalité. 

Des violations des règlementations de l’exploitation forestière et des droits des communautés locales ainsi que des coupes d’arbre des espèces menacées sans autorisation valable; telles sont quelques-unes des facettes du chaos semé par l’une des principales sociétés d’exploitation forestière industrielle en RDC, selon un nouveau rapport de Greenpeace Afrique. 

Raoul Monsembula, coordonnateur national de Greenpeace en RDC, appelle les autorités congolaises à sévir:
«Cotrefor fait le gain d’un côté et de l’autre, rend la population pauvre. Le Gouvernement doit enquêter sur nos allégations. S’il faut fermer certaines sociétés, parce qu’elles ne savent pas respecter la législation du travail au Congo, la Gouvernement peut prendre une décision pour arrêter carrément cette exploitation.» 

En réaction, le président des industriels du bois en RDC, Gabriel Mola, juge le rapport de Greenpeace Afrique «complaisant et injurieux» envers les services de la RDC, censés faire respecter la loi forestière. «Aujourd’hui, Cotrefor est la première société qui a déjà terminé le plan d’aménagement pour ses deux concessions dans le territoire de Befale [Equateur] et aussi dans la Province Orientale», a soutenu Gabriel Mola. Pour lui, Cotrefor est une société régulière et son plan d’aménagement qui est en cours de validation au ministère d’Environnement, est un outil de gestion qui garantit la durabilité dans le domaine de l’exploitation forestière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire