************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

dimanche 21 juin 2015

Equateur: les parlementaires exigent l’élection du gouverneur

Radio Okapi 
21/06/2015

Siège de l'Assamblée provinciale de
la province d'Equateur.
Dans une déclaration faite samedi 20 juin à Mbandaka, le Regroupement de parlementaires de l’Equateur (Repeq) a exigé l’élection du gouverneur de province. Le président du caucus de ces élus, Nicolas Akpanza, a indiqué que sa structure entend débattre de cette question avec le chef de l’Etat qui, depuis trois semaines, s’entretien avec les forces vives et politiques du pays à Kinshasa dans le cadre des concertations, à Kinshasa. 

A travers ces concertations, Joseph Kabila se propose de préparer le dialogue politique en vue des élections apaisées. 

La province de l’Equateur est dirigé par un gouverneur intérimaire depuis la mort de l’ancien gouverneur Louis-Alphonse Koyagialo en décembre dernier. 

Nicolas Akpanza souhaite que le chef de l’Etat, en tant que garant de la Constitution, trouve définitivement une solution à ce problème:
«Nous avons constaté un retard qui s’est glissé dans l’élection du gouverneur. Nous avons mené des démarches auprès de toutes les institutions et aucune réponse favorable ne nous a été donnée. Chaque province du pays est dirigée par un gouverneur élu et pourquoi l’Equateur. Celui qui dirige les affaires n’a ni qualité, ni titre donc il y a violation intentionnelle de la loi en ce qui concerne l’élection du gouverneur de l’Equateur». 

Nicolas Akpanza affirme avoir déjà entrepris des démarches auprès des autorités du pays, notamment, la Présidence, la Primature, la vice-primature en charge de l’Intérieur et la Ceni, pour l’organisation de ces élections. 

Les députés provinciaux de l’Equateur se sont opposés aux consultations que leur gouverneur intérimaire, Sébastien Impeto a mené à Mbandaka. 

Ils ont estimé que le chef de l’Etat qui veut des élections apaisées a intérêt à songer à l’élection d’un gouverneur qui ira représenter l’Equateur à cet éventuel dialogue. 

Saisie de la question en février dernier, le cabinet du Premier ministre, Augustin Matata Ponyo avait promis d’organiser l’élection du prochain gouverneur de l’Equateur dans un bref délai.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire