************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 15 juin 2015

Mbandaka: enregistrement biométrique de 61 réfugiés rwandais

Radio Okapi 
10/06/2015

Quelques réfugiés urbains de
Kinshasa, à l'occasion de la célébration
de la journée internationale du réfugié
ce 20/06/2011.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
La Commission nationale pour les réfugiés (CNR) a enregistré, du 8 au 9 juin, soixante et un réfugiés rwandais vivant dans la ville de Mbandaka (Equateur). Ces citoyens rwandais ont reçu des cartes biométriques qui attestent de leur statut de réfugié. Ils sont repartis dans 18 familles. Parmi eux, des enfants nés en terre congolaise. 

La plupart de ces réfugiés sont des hutus rwandais qui avaient fui l’Est de la RDC à cause des atrocités dont ils étaient victimes lors de la guerre de libération de l’AFDL en 1996. Cette guerre avait emporté le régime Mobutu du pouvoir en mai 1997. Organisé avec l’appui du HCR, l’enregistrement biométrique de ces réfugiés est la concrétisation des accords tripartites signés en 2013, à Kigali, entre les gouvernements congolais et qui?. 


Le vice-président de la communauté rwandaise vivant à Mbandaka, se réjouit de la reconnaissance que leur procure l’attestation que leur délivre la CNR:

«Nous sommes très contents parce que nous sommes reconnus au niveau du gouvernement et au niveau international. Surtout au HCR. Même si je vais aller en Centrafrique, je peux partir sans problème». 

Aimable Shemimana souhaite que les services publics respectent les prescrits de cette attestation pour jouir effectivement des avantages qu’elle procure. 

L’opération d’enregistrement biométrique des réfugiés rwandais prévue pour un mois à l’Equateur, s’est poursuivie mercredi 10 juin à Wendji-Secli, à 20 km de Mbandaka. Elle va continuer à Boende et Basankusu, ainsi qu’à Bokungu, Ikela, Lukolela et Ngombe 

Plus de 500 réfugiés rwandais devront être enregistrés au cours de cette première étape à travers toute la province de l’Equateur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire