************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 15 juin 2015

RDC : la liberté provisoire refusée à Jean-Claude Muyambo

Radio Okapi 
10/06/2015

Jean Claude Muyambo,
président de Scode.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Le tribunal de paix de Ngaliema a rejeté la demande de liberté provisoire à Jean-Claude Muyambo, le président de la Solidarité congolaise pour la démocratie et le développement (Scode). La décision a été prise mercredi 10 juin au cours de la deuxième audience publique qui s’est tenue à la prison centrale de Makala. Le ministère public a requis et obtenu des juges le maintien du prévenu en prison, estimant qu’il feint d’être malade en vue de fuir. 

Jean-Claude Muyambo reste donc détenu en prison, en attendant de statuer sur l’appel que vient d’interjeter sa défense. 

Mercredi 3 juin dernier, la défense avait sollicité la liberté provisoire en faveur de l’ancien bâtonnier Muyambo pour raison de santé

« Le bâtonnier Muyambo avait demandé que le tribunal lui accorde la liberté provisoire dans la mesure où les indices sérieux de culpabilité n’existaient pas dans son dossier. Le tribunal a analysé le désidérata et a pris l’affaire en délibéré et le jugement est sorti. Il y a une ordonnance qui a refusé la liberté provisoire », a affirmé William Kalombo, l’avocat de Muyambo. 

Le président de la Scode souffre d’une double fracture au niveau de son pied gauche dont les os sont broyés, d’après son médecin. Il demande toujours un transfert vers l’étranger pour remplacement d’organes correspondants dans un centre de santé spécialisé.

Muyambo a fait appel contre cette ordonnance et le juge a demandé l’instruction du dossier. 

« Le conseil a demandé que l’appel soit vidé et qu’on lui fixe sur sa liberté provisoire et qu’il sache qu’est-ce qu’il en est et l’audience va continuer », a déclaré William Kalombo. 

Au cours de cette audience, pour la première fois, le sujet grec Stupis dont Muyambo est accusé d’abus de confiance, détention des documents et menace d’attentat a apparu à l’audience publique du jour. 

Il a demandé d’être confronté au prévenu. 

Mais la défense a plaidé et convaincu le tribunal pour surseoir à l’instruction, en attendant l’examen de son recours devant le tribunal de grande instance de la Gombe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire