************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 21 juillet 2015

Gécamines : la production du cuivre a augmenté de 600 tonnes en 6 mois

Radio Okapi 
21/07/2015

La production de cuivre en RDC.
Graphique réalisé par Radio Okapi
La production du cuivre à la Générale de carrières des mines (Gécamines) est passée de 1 100 à 1 700 tonnes entre janvier et juillet 2015. Le directeur technique de cette société commerciale, Bester Ntambwe Ngoy qui a donné cette information mardi 21 juillet, a indiqué que le programme de relance de la production de cette entreprise de l’Etat est étalé sur une période de seize mois. 

Le directeur technique de la Gécamines a expliqué que la production du cuivre a augmenté grâce au nouveau concentrateur dénommé «HMS» qui a été installé à Kambove depuis l’année passée. Ce matériel contribue à 70 % dans la production de la société. 

En dehors de ce concentrateur, la Gécamines a aussi mis en place la nouvelle technique instaurée depuis peu dans les usines de Shituru à Likasi et qui est connue sous le nom de «Lixiviation en tas». 

Cette technique apporte à la société plus de 500 tonnes de cuivre, a-t-il ajouté.

Avec la hausse de la production enregistrée à la Gécamines, la paie des agents s’effectue grâce aux propres fonds de la société qui met fin à l’emprunt auprès des banques, a indiqué Bester Ntambwe Ngoy. 

« Présentement, nos travailleurs sont payés chaque mois. C’est déjà quelque chose. Nous pensons que lorsque nous allons atteindre 2500 à 3000 tonnes, nous allons penser aux arriérés », a assuré le directeur technique de la Gécamines. 

Bester Ntambwe Ngoy a par ailleurs déploré des coupures intempestives de l’énergie électrique notamment à Likasi et à Kambove, auxquelles son entreprise est confrontée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire