MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 16 juillet 2015

Les sites congolais du Patrimoine mondial restent inscrits sur la liste de l’Unesco

Radio Okapi 
09/07/2015

Gorille de montagnes dans la Virunga,
Nord Kivu, 2004.
Les cinq sites congolais inscrits dans le Patrimoine mondial de l’humanité y restent inscrits. Il s’agit des parcs nationaux de Kahuzi-Biega, Garamba, Salonga et Virunga ainsi que de la Réserve de la faune à Okapi. Les acteurs de l’environnement du Nord-Kivu, qui avaient beaucoup milité pour ce maintien, se réjouissent de cette décision du Comité du patrimoine mondial, qui a clôturé mercredi 8 juillet sa 39e session à Bonn, en Allemagne

Pour le directeur chef de site du Parc national des Virunga, Emmanuel Demeraude, cette décision est une victoire pour le peuple congolais. 
«Dans l’ensemble, on était très satisfait du travail qui a été fait, du fait que le parc [national des Virunga] reste protégé par la loi et que l’on peut continuer le travail de maintenir ce patrimoine congolais», a-t-il affirmé. 
Les organisations de la société civile du Nord-Kivu craignaient en effet de voir ce parc déclassé de cette liste de l’Unesco, vu le peu d’effort déployé par le gouvernement congolais pour sa protection durable.
«Ça a été une position sage et dont nous les remercions en passant. Mais aussi nous insistons que les efforts doivent être faits par la RDC pour sécuriser le Parc National des Virunga», a souligné pour sa part le rapporteur général adjoint de la société civile du Nord-Kivu, Etienne Kambale
Notons que le Parc national des Virunga est inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril depuis 1992, deux ans avant l’inscription des quatre autres sites congolais, suite à une série de guerres qui ont affecté leur valeur biologique universelle. 


La RDC était représentée à la 39e session du Comité du patrimoine mondial par la direction générale de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire