MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 15 juillet 2015

RDC : des avis partagés après le découpage de l’Equateur

Radio Okapi 
12/07/2015

Siège de l'Assamblée provinciale de
 la province d'Equateur.
 
Les habitants de l’Equateur ne parlent pas le même langage après le découpage effectif de leur province. S’exprimant dimanche 12 juillet à Radio Okapi, certains saluent cette idée et estiment que ce démembrement va rapprocher les dirigeants des administrés. D’autres par contre craignent de tomber dans le clivage ethnique qui plongerait la province dans la misère. Samedi 11 juillet dernier, les députés provinciaux ont, à l’unanimité, pris acte du rapport de la commission de démembrement de cette grande province. 

Au cours de la dernière plénière de cette assemblée, consacrée à cette matière, les élus de cette province ont acté la naissance immédiate de cinq nouvelles provinces : l’Equateur, la Mongala, la Tshuapa, le Nord-Ubangi et Sud-Ubangi. 

Certains Equatoriens ont apprécié cette idée.
« C’est une bonne chose. Nous devons respecter les normes, descendre dans nos bases, organiser une session extraordinaire et élire un nouveau gouverneur dans les 15 jours », a affirmé un habitant de l’Equateur. 
Une autre habitante a estimé que le chef de l’Etat « a distribué à chaque province des provinces ». 
« Il appartient à chaque province de voir comment rendre des comptes », a-t-elle ajouté. 
D’autres par contre s’inquiètent de la mauvaise gestion et de risque de clivage. 
« Je connais les comportements ces gens. Ils peuvent tout bousiller. Il y a eu des erreurs en 1960 lorsqu’il y a eu découpage et nous ne voulons pas que ça se répète. Nous restons unis et nous faisons tout chacun dans son secteur pour le développement de la grande province de l’Equateur », a indiqué un sexagénaire. 
Après le découpage de la province de l’Equateur, les sessions extraordinaires sont prévues entre le 21 et 23 juillet. Les députés issus de l’ancienne assemblée provinciale iront chacun dans sa nouvelle province. Les plus âgés dirigeront les nouvelles assemblées provinciales en attendant les élections provinciales d’octobre prochain. Ces assemblées éliront les gouverneurs qui seront remplacés après le vote qui sera organisé par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans les jours qui viennent.​

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire