************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 26 novembre 2015

RDC: Mobutu, grandeur et décadence du «roi du Zaïre»

RFI 
24/11/2015 
Par Caroline Carpentier

A partir du début des années 1970, 
Mobutu n'apparaît plus en public que coiffé d'une toque de léopard 
et appuyé sur une lourde canne de bois sculpté à deux têtes d'oiseaux, 
symbole d'autorité. © DR 

Le 24 novembre 1965, coup d'Etat à Léopoldville, au Congo. Cette date, il y a 50 ans, marque l'arrivée au pouvoir de l’enfant de Lisala. Joseph-Désiré Mobutu restera 32 ans au pouvoir. Il se présentera comme l’unificateur d'un pays déchiré au lendemain de l'indépendance. Il tentera de créer un Grand Zaïre. Mais ses excès et la corruption de son régime signeront sa perte. Retour sur le destin de celui qu'on appelait le « Léopard de Kinshasa ». 


Joseph-Désiré Mobutu naît le 14 octobre 1930 à Lisala au Congo belge. Il ne connaît pas son père et celui qui l'adopte, Gbemani, cuisinier chez les missionnaires belges, meurt trop tôt pour pouvoir s'occuper de son éducation. Rejetée par la famille de ce défunt, la mère du jeune Mobutu doit faire des ménages dans plusieurs couvents de la région pour subvenir aux besoins de la famille. Le petit garçon reçoit ainsi une éducation catholique chez les frères flamands, ce qui ne permettra pas à cet enfant espiègle de s'assagir pour autant. 

Pour canaliser cet élève indiscipliné, on l'envoie dans l'armée coloniale. Il suit une formation militaire dès 1950. En 1953, il est sergent-comptable et est muté à Léopoldville. En 1956, il est rendu à la vie civile et devient journaliste à temps plein. En 1960, lors d'un congrès de la presse à Bruxelles, il fait la connaissance de Patrice Lumumba, figure de proue du Mouvement national congolais (MNC), et devient l'un de ses fidèles. Au moment où le Congo belge accède à l'indépendance, le 30 juin 1960, Lumumba - nommé Premier ministre par le premier président du Congo, Joseph Kasa-Vubu - fait de Mobutu son secrétaire d’Etat à la présidence du Conseil. 

Mais l'indépendance ne signifie pas l'unité. La force publique se mutine en juillet 1960. Le jeune Etat est dans le chaos. Même le très charismatique Lumumba ne parvient pas à se faire entendre par les insurgés. Il nomme alors Mobutu colonel et chef d'état-major de l'armée congolaise. Son prédécesseur raconte son choix : Mobutu était le seul homme dans l'entourage de Lumumba à avoir une petite « texture militaire ». Mobutu devient incontournable... mais aussi très vite un acteur gênant pour Lumumba.

La suite sur RFI

Lire aussi :

RDC: un héritage économique accablant pour Mobutu

Une bande dessinée renvoie «Mobutu dans l’espace»

Maroc : Sur la tombe de Mobutu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire