************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 11 novembre 2015

Tshuapa : la société civile s’insurge contre le rançonnement des paysans à Boende

Radio Okapi 
10/11/2015

La rivière Tshuapa dans l'ancienne province de l'Equateur démembrée . 
Ph Radio Okapi/Jeef Ngoy 

La nouvelle société civile de la province de la Tshuapa demande l'entrée rapide en fonction du nouveau commissaire spécial et de ses deux adjoints nommés récemment par le Chef de l'Etat, Joseph Kabila. 

Son président, Girard Iloko, a indiqué lundi 9 novembre à Radio Okapi que ces nouvelles autorités doivent venir mettre fin au comportement des services des migrations, qui empêchent certains paysans des villages environnants l'entrée à Boende, chef-lieu de la Tshuapa, pour y vendre leurs produits. 

«Les paysans sont systématiquement rançonnés par des agents de la DGM, qui confisquent les cartes d'identité à tous les passants. Avant de les restituer, il faut payer 200 voire 500 FC. Sans quoi, ils ravissent des biens des passants sans le laisser traverser», a indiqué M. Ileko 

Boende est une ville entourée par les eaux des rivières Tshuapa et Lomela. Elle est approvisionnée par les paysans des villages voisins qui doivent traverser ces eaux pour écouler leurs produits. 

Selon le président de la société civile, des barrières sont érigées à tous les points de passage pour rançonner les paysans. Les autorités locales déjà saisies n’ont trouvé aucune solution jusque-là, a-t-il précisé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire