************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 30 décembre 2015

Forum des As: «Liyolo, Lutumba, Werra, JB Mpiana…Enfin décorés»

Radio Okapi 
30/12/2015

Revue de presse kinoise du mercredi 30 décembre 2015.

Le guitariste Lutumba Simaro, patron du groupe musical Bana OK. 
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo  

La décoration des opérateurs culturels congolais fait la Une des plusieurs journaux parus mercredi à Kinshasa. 

Forum des As titre en sa manchette: «Liyolo, Lutumba, Werra, JB Mpiana…Enfin décorés ». Dans cet article, le quotidien rapporte que la présence remarquée et remarquable de la Première dame de la RDC, Marie-Olive Lembe, a achevé de conférer à cet événement son caractère historique. 
Le tabloïd estime qu’avec cette décoration, ces quatre-vingt-dix artistes sont entrés vivants dans le «Panthéon» congolais et admis à l’Ordre national à de différents grades. 
Pour Forum des As, c’est pour la première fois que le champ artistique ne s’est pas réduit au monde musical; car tous les artistes dans leur diversité ont bénéficié de la reconnaissance de la patrie.
Le quotidien cite le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta Yango, qui explique que les lauréats du jour ont contribué, d’une manière ou d’une autre, au rayonnement du pays. 
«La présente cérémonie se veut un rite fondateur d’une culture de reconnaissance du mérite, mérite du travail bien fait", a enchaîné le ministre de la Culture et des Arts, Baudouin Banza Mukalayi, cité dans les colonnes du tabloïd. 

La Prospérité ne change pas de piste: «Kabila honore ses artistes», titre le tabloid, estimant que le ministre Banza Mukalayi est resté dans les annales du ministère de la Culture et des Arts pour avoir organisé la première édition du Prix National de la Culture et des Arts (PNCA). 
Le ministre congolais, souligne le quotidien, doit avoir lu et compris la leçon de l’écrivain romain, Marcus Tulius Cicero qui disait: « Puisque la vie dont nous jouissons est brève, nous devons poser des actes qui survivent à notre courte existence terrestre». 
Dans ses lignes, le tabloïd a cité quelques lauréats ayant réussi les médailles d'or: Ngombe Baseke dit Maître Taureau (Opérateur culturel), Kembe Kasuibi (Doyen du Théâtre populaire du Katanga), Jeannot Bombenga (musicien), Lutumba Simaro, (Poète-musicien), Mbamba Ndombasi (Séramiste) et Mavinga Vital (Peintre). 

Affaire 140 millions USD de créances douteuses au FPI: la tête de Constantin Mbengele visée, titre La Prospérité sur une autre page. 
Le tabloïd rapporte parle d’une nouvelle pour l’équipe Mbengele aussi longtemps que la commission parlementaire chargée d’enquêter sur le FPI n’a directement n’épinglé un problème managérial imputable à l’actuel comité de gestion. Néanmoins, le rapport prédit des sérieuses difficultés auxquelles devait faire face le FPI, poursuit le quotidien. 
Le quotidien explique que le rapport de l’enquête parlementaire a dressé un état des lieux de 25 ans de gestion du FPI, comptabilisant toutes les créances accumulées entre-temps, soit une fortune de près de 140 millions de dollars américains. Tout à fait logique que la commission parlementaire formule des inquiétudes qui se justifient à tout point de vue, indique-t-il. 
La Commission a notamment, fait mention d’un problème qui ronge le FPI depuis sa création il y a 25 ans. Aussi, dans ses recommandations, la commission parlementaire a-t-elle convenu de «dépolitiser et rationnaliser les conditions d’octroi des crédits et des subventions», tout en exprimant le vœu de «requalifier les conditions d’octroi des subventions». 

Le Phare parle de la consultation lancée depuis deux jours à Kinshasa par les évêques catholiques pour favoriser le dialogue national, qui doit permettre l’organisation des élections dans un climat apaisé. Le quotidien indique que les prélats catholiques veulent, en leur manière, décrisper le climat mais également étudier les obstacles par rapport à un dialogue entre les différents courants du peuple congolais. 
Les évêques avaient démarré leur écoute avec Jean-Claude Katende (de l’ASADHO) et Jonas Tshombela de la Nouvelle Société Civile avant de prendre langue avec Vital Kamerhe, Léon Kengo, Mando Nsimba, Pierre Lumbi et et Christophe Lutundula. 

Pour sa part, l’Avenir revient sur le changement opéré à la tête du commandement de la force de la Monusco, où le général Derick Mbuyiselo Mgwebi remplace de Carlos Alberto Dos Santos Cruz dont le mandat a expiré le 2 décembre courant. Le nouveau patron de la force de la mission onusienne en RDC est un brave soldat qui a fait un parcours élogieux. 
Le quotidien indique que le général Mgwebi, la cinquantaine révolue, possède plus de 35 ans d’expérience militaire aux niveaux national et international et avait été nommé directeur des Forces spéciales au sein des Forces nationales de défense sud-africaines. 
Il avait occupé le poste de Secrétaire militaire au ministère sud-africain de la Défense (1995-1997) et fut membre du Mpumalanga Command (1997-2002), après quoi il a été nommé Directeur de l’Infanterie au sein de l’Armée sud-africaine, souligne le tabloïd. 
Avant sa nomination à la tête des forces de la Monusco, poursuit l’Avenir, le général Mgwebi était de 2004 à 2006, il a été le chef des Opérations conjointes de ces Forces nationales de défense au sein des Forces nationales de défense sud-africaines.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire