************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 21 décembre 2015

Kinshasa: les victimes d’inondations regagnent leurs maisons dans des conditions déplorables

Radio Okapi 
21/12/2015

Après les inondations du 7 décembre, 
les eaux se sont retirées des berges de la rivière N'djili. 
Radio Okapi/Ph. Emmanuel Imbanda 

Les victimes des inondations du quartier Salongo dans la commune de Limete à Kinshasa ont commencé à regagner leurs maisons dans des conditions sanitaires déplorables. Dans certaines rues et maisons, les eaux se sont complètement retirées; dans d’autres, les eaux de la crue de la rivière N’djili stagnent encore, rendant difficile les mouvements des occupants. 

Les habitants du quartier Salongo, qui ont regagné leurs résidences, occupants se plaignent de mauvaises conditions de vie après l’inondation. 

«Nous souffrons toujours. Nous n’avons pas encore retrouvé notre vie d’antan. Il y a des moustiques. L’humidité a détruit toutes les télévisions, tous nos biens sont abimés, nous ne savons quoi faire», s’est plaint l’un des sinistrés. 

Les habitants plaident pour un travail de désinfection totale du quartier pour leur protection contre les maladies. En même temps, ils demandent des travaux de réparation convenable des caniveaux qui ont déversé en désordre les eaux dans le quartier.

Les victimes des inondations du quartier Salongo regrettent le manque d’assistance de la part du gouvernement de la République. Et pourtant les victimes disent avoir reçu une promesse ferme d’assistance des autorités qui les ont visitées, quelques jours après le drame. 

«Nous avions vu notre Premier ministre et le gouverneur de la ville. Ils étaient passés ici. Ils ont vu le drame. Ils nous avaient promis que dans deux ou trois jours, on (allait) nous aider. Mais, jusque-là, nous n’avons reçu aucune assistance de leur part», a déploré un autre déplacé. 


Certains locataires ont pris la résolution de quitter le quartier, parce qu’ils ont tout perdu. Ils ont préféré aller recommencer la vie ailleurs loin du quartier Salongo qui les a ruinés par l’inondation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire