MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 5 janvier 2016

Zongo: rareté des produits agricoles suite à l'absence de pluies

Radio Okapi 
05/01/2016

Bangui, capitale de la République centrafricaine vue 
depuis la ville de Zongo dans la province de l'Equateur (RDC). 

Les légumes, feuilles de manioc et d'autres produits agricoles sont devenus rares, depuis quelques jours, sur le marché de Zongo (Sud-Ubangi). Le président de la société civile locale, Stéphane Mopila attribue cette situation à l’absence de pluies due au changement climatique dans cette partie du nord de la RDC, où la récolte de la prochaine saison agricole s'annonce difficile. 

Stéphane Mopila a indiqué que les cultures de maïs, arachide, haricot et manioc que les paysans ont plantées après la dernière pluie, en novembre dernier, n'ont pas germé: 

«Pour le mois de décembre dernier, on n’a pas eu une goutte d’eau tombée, jusqu’aujourd’hui. Ce qui a été semé est perdu comme ça. Donc, il n’y aura pas de récoltes à la saison B ici à Zongo. Les réserves que nous détenons ne suffiront pas pour nous conduire jusqu’au mois d’avril. Ça pose un problème de survie.»

Stéphane Mopila s’est dit également préoccupé du fait que les prochaines pluies sont attendues au mois de mars, au moment où les feux de brousse ont déjà détruit une cinquantaine de km carrés des terres autour de la ville de Zongo. 

Il a demandé à cet effet au gouvernement et aux humanitaires à venir en aide à la population. 

«Nous lançons un SOS au gouvernement, [particulièrement aux] ministères de l’Environnement, Affaires sociales, et Agriculture, de chercher à répondre d’urgence aux difficultés de la population. Il y a une crise alimentaire sévère que nous sommes en train de connaitre», a poursuivi le président de la société civile de Zongo. 

Cette sécheresse intervient au moment où les prix des aliments ont augmenté de 50%, à Zongo qui s’approvisionne pour l'essentiel à Bangui (RCA), en proie à une escalade de violence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire